Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Une abeille sur une fleur de rhododendron.
Une abeille sur une fleur de rhododendron. © Getty - Lars Nielsen

Quand le miel empoisonne une armée

Diffusion du mardi 2 avril 2019 Durée : 3min

Quoi de plus doux que le miel. C’est d’ailleurs ce qu’ont précisément dû se dire ces soldats qui, ne sachant pas ce que vous et moi nous allons savoir, se sont jetés sur le miel, du côté du Kurdistan.

C’est Xénophon, un grec, célèbre pour avoir perdu son armée mais passons, qui nous raconte la mésaventure terrible arrivée aux armées de Cyrus le jeune. Parti en conquête, le type arrive et découvre qu’on a vidé tous les villages. Rien à manger, sauf du miel délectable.
Et c’est toujours mieux que rien mais ses hommes ne se méfient pas, qui se méfierait de quelques pots de miels ? Sauf qu’il s’agit de miel de rhododendron, ce que savent bien les habitants qui ont trouvé le moyen « bio » si j’ose dire, de se débarrasser des envahisseurs. Ce miel est tout ce qu’il y a de plus toxique. Pas pour l’abeille remarquez, elle aime bien ce « rodo ». Mais pour les hommes. Le miel de rhododendrons contient de la grayanotoxine qui provoque, je cite : « Une hypotension et une bradycardie, des nausées, des vomissements, des vertiges associés à une fatigue intense, une agitation avec quelquefois perte de connaissance, convulsions et trouble de la vision » Et ça n’a pas loupé. Les soldats ont vu des éléphants roses pour certains, les moins gourmands. Mais pour les goinfres, ils n’ont plus rien vu du tout soit évanouis de fatigue, soit même morts. 

À la décharge de Cyrus, c’est arrivé à d’autres. Par exemple Pompée le Grand, 4 siècles plus tard. Ennemi juré de César, ça va déjà mal pour lui quand il est en vadrouille en Turquie où pousse le funeste rhododendron et quelques azalées tout aussi toxiques. Rebelote. L’armée est décimée, notamment par la diarrhée cette fois. Pline l’ancien s’est fait avoir à son tour quelque temps plus tard. Désormais, on se méfie et ça n’arrive plus, en tout cas pour les militaires. 

Ça arrive, en revanche encore, à quelques habitants ou touristes de ces contrées où pousse le Rhododendron ponticum. Alors et en France pourquoi ça n’arrive pas me direz-vous ? Et bien tout simplement parce qu’il n’y pousse pas ou fort peu et qu’il est noyé parmi des centaines d’autres plantes. Côté rodo, c’est son cousin que nous trouvons dans nos jardins. Et le Rhododendron ferrugineum n’est pas toxique. Son miel non plus. Et en plus il est beau, avouez qu’on s’en sort bien.