Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Temple aztèque et sacrifice humain, extrait du Codex Magliabicciano, musée de l’Amérique, Madrid.
Temple aztèque et sacrifice humain, extrait du Codex Magliabicciano, musée de l’Amérique, Madrid. © Getty - Ann Ronan Pictures / Print Collector

Quand les indiens d’Amérique faisaient des sacrifices humains

Diffusion du mardi 30 avril 2019 Durée : 3min

Mai 1519. Tenochtitlan, l’actuelle Mexico. Cortès s’approche de la ville. Au loin la double pyramide domine la ville de ses pierres immaculées, c'est un énorme bâtiment. Cortès frissonne. Il sait ce qui se passe tout en haut.

Cortès est bien décidé, un jour où l’autre, à faire cesser cela et à remplacer la religion des aztèques, qu’il juge infâme, par sa propre religion, la foi catholique. Les aztèques n’ont pas de dieu unique. Ils en ont plusieurs et chacun fait l’objet d’un culte et surtout. On commet des sacrifices humains pour les célébrer.
À Huitzilopchtli, Dieu du Soleil, ou Tlaloc, on offre des cœurs palpitants. Les sacrifiés sont allongés sur une pierre, un prête leur ouvre la poitrine avec un couteau de pierre et leur arrache le cœur qu’il enfonce ensuite dans la bouche de pierre de la statue du dieu. Pour le sacrifié, il y a l’assurance du paradis. Pour le monde, il y a l’assurance de continuer à vivre. Parce que c’est ce qui motive les aztèques, pour que les Dieux ne détruisent pas l’humanité, on se doit de leur sacrifier le plus important : des vies humaines. De nombreuses vies d’ailleurs, ce qui amène les Aztèques et leurs voisins à se faire la guerre pour faire des prisonniers qu’ils offrent ensuite en sacrifice aux dieux. 

Les sacrifices diffèrent selon le dieu

Des cœurs arrachés pour les dieux du soleil ou de la pluie. Un enfant noyé pour la déesse de la nature. Pour Xipe Topec, le dieu du printemps et des semailles, on écorche un homme et le prêtre s’habille littéralement de sa peau. Il arrive aussi parfois qu’on mange les restes du sacrifié. Les aztèques ne sont d’ailleurs pas les seuls à le faire. C’est le cas dans quasi toute l’Amérique du sud. Les incas font la même chose, un peu moins souvent. Les mayas également, qui jettent les victimes dans des puits naturels pour faire tomber la pluie. Tout cela cessera avec la victoire de Cortès quand, Vaincus, les aztèques seront convertis de force à la religion catholique. Leurs temples seront rasés ou recouverts et recouverts par des églises. Assimilés à ces sacrifices humains par les espagnols, leurs monuments, leurs livres, jusqu’à leur langue seront détruits. Toute leur culture sera effacée de la surface de la terre.