Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Jacques Anquetil
Jacques Anquetil © Getty

Rouen, capitale de Normandie et d’Anquetil roi du tour de France

Diffusion du mardi 9 janvier 2018 Durée : 5min

L’un des plus célèbres normands c’est Jacques Anquetil. Légende du vélo qui va tenter de remporter son 5e tour de France.

Rouen, capitale gastronomique, commerciale, industrielle, étudiante et littéraire. Rappelons qu'elle qui a vu naître Flaubert, Corneille, inspiré Maupassant. Pays de cœur des peintres impressionnistes comme Monet, Pissarro ou encore Gauguin qui ont séjourné ici. Rouen, capitale sportive enfin, puisque c’est tout près, à Mont-Saint-Aignan qu’est né Jacques Anquetil, celui que l’équipe a surnommé le champion des champions français. Rouen c’est tout ça. C’est une escale Capitale.

Tour de France 1964

C’est la dernière étape. La France retient son souffle alors que Jacques Anquetil, qui porte toujours le maillot jaune vient de se lancer dans le contre la montre entre Versailles et Paris. Mal aimé des français au départ, parce que pas bavard, il les sidère une fois de plus cette année-là. Indifférent aux cris autour de lui, il donne le meilleur de lui-même, il veut gagner, une 5e fois. On n’a jamais vu un tel suspens, qui va gagner ? Anquetil ou Poulidor ? La France est divisée, on est partagés entre "Anquetilistes" ou "Poulidoristes". On s’engueule en écoutant la retransmission au café du coin. Les deux gaillards n’ont que quelques secondes d’écart, tout peut encore arriver. Poulidor, l’éternel deuxième, a énormément réduit l’écart lors de l’étape de légende "Brive -Clermont-Ferrand". Ils ont été au coude à coude pendant 3 kilomètres, Poulidor Anquetil, Anquetil Poulidor, puis Anquetil a lâché et Poulidor est arrivé 1er de l’étape, il a réussi à gagner des secondes. 

Anquetil sait qu’il peut encore perdre, il s’engage sur les champs Élysées. Que de chemin parcouru pour ce gamin de Mont Saint-Aignan, tout près de Rouen. Fils d’un maçon et d’une lingère, il a reçu sa première bicyclette à l’âge de 4 ans, c’était une Alcyon. Il en a fait des kilomètres avec, rien que pour aller à l’école, 1 kilomètre 5 aller et retour plusieurs fois par jours. « J’aimais déjà ça » pense le coureur tout près de la ligne d’arrivée. Très sportif, coureur à pied, il aime aussi le vélo quand il entre au Lycée Marcel Sembat pour faire une formation de tourneur-fraiseur. C’est là qu’une rencontre va changer sa vie, celle de Maurice Dieulois. Et Maurice, son pote, c’est un passionné de vélo, Jacques s’y met aussi. Devenu pro en 1951, il a depuis tant gagné : 3 championnats de France, 23 étapes du tour de France, le Paris-Nice, le tour d’Italie, le tour d’Espagne. 

Ça y est Anquetil franchit la ligne d’arrivée, c’est la victoire, il vient de remporter son 5e tour de France. Le normand aux yeux bleus, est le premier de toute l’histoire du vélo à accomplir cet exploit. De son vivant, il est déjà une légende.