Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Femme politique et femme de lettres, Simone Veil et Marguerite Yourcenar.
Femme politique et femme de lettres, Simone Veil et Marguerite Yourcenar. © Getty

Semaine droits des femmes : Simone Veil et Marguerite Yourcenar

Diffusion du mardi 6 mars 2018 Durée : 5min

Nous partons à l’Assemblée Nationale pour écouter Simone Veil et son discours de présentation de la Loi qui portera son nom et autorisera l’avortement. Nous rejoindrons Marguerite Yourcenar à l'Académie Française pour son discours d'entrée, le premier par une femme depuis plus de 300 ans.

En 1974, Simone veil devient ministre de la Santé du gouvernement Chirac sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. Et c’est à ce titre qu’elle présente une loi pour permettre l’interruption volontaire de grossesse. Elle commence son discours ainsi « Je voudrais vous faire partager une conviction de femmes. Je m’excuse de le faire devant une Assemblée constituée quasi exclusivement d’hommes : aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement ». Après des mois de travail, de combat même, après 25 heures de débat et 64 discours, la loi est votée par 284 voix pour et 189 voix contre. L’avortement est remboursé par la Sécurité Sociale bien plus tard. En 1983 Simone Veil dira « Quand j’ai quelque chose à faire, j’aime que ce soit bien fait, selon ce que je pense, un magistrat m’a dit : si vous deviez balayer les rues vous le feriez bien ». Elle a aussi œuvré pour la mémoire en présidant la fondation pour la Mémoire de la Shoah. Académicienne, disparue en 2017 à l’âge de 89 ans, elle est une des Françaises les plus marquantes de l’Histoire de France.

Marguerite Yourcenar

" Vous m’avez accueillie, disais-je […] accompagnée d’une troupe invisible de femmes qui auraient dû recevoir beaucoup plus tôt cet honneur au point que je suis tentée de m’effacer pour laisser passer leurs ombres ". Ainsi parlait Marguerite Yourcenar à la tribune de l’Académie Française. C’est son discours d’entrée. Elle est la première femme de l’Histoire à entrer sous la Coupole.

Marguerite Cleenewerck de Crayencour, née à Bruxelles en 1903, décédée aux USA en 1987. Crayencour qui se transforme par anagramme en Yourcenar qui sera le nom de plume de ce grand talent. Elle publie son premier roman à l’âge de 26 ans en 1929. Il s’appelle « Alexis ou le traité du vain combat ». C’est la lettre d’un homme qui ne supportant plus de mentir, avoue son homosexualité à son épouse. Bien d’autres romans suivront. Il y aura évidemment « Les mémoires d’Hadrien », paru en 1951, le livre connaîtra un succès planétaire. Il y aura aussi « L’œuvre au noir » la clé de voûte de toute l’œuvre de Marguerite Yourcenar. Femme de lettres, femme libre aussi. Elle qui a choisi de vivre au grand jour l’histoire d’amour qui l’unissait à l’américaine Grace Frick, avant de vivre une autre belle histoire avec Jerry Wilson son dernier compagnon. . 

Ce jour de 1980, Marguerite Yourcenar continue son discours d’entrée sous la Coupole.  Bonne joueuse, face à l’assemblée constituée uniquement d’hommes, elle les excuse d’être si nombreux. « On ne peut pas dire que l’Académie Française ait été misogyne, elle s’est simplement conformée aux usages qui volontiers plaçaient la femme sur un piédestal mais qui ne permettait pas, officiellement, de lui avancer un fauteuil ». Il n’empêche. Elle est la première à être titulaire d’un fauteuil. Depuis sa fondation en 1635 par Richelieu, l’Académie Française a connu 730 immortels, dont 722 hommes, et seulement 8 femmes.

Vidéos : découvrez les portraits de Marguerite Yourcenar, Françoise Giroud, Simone Veil, Simone de Beauvoir.