Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Un déjeuner pas comme les autres, celui du Roi, en public à Versailles
Un déjeuner pas comme les autres, celui du Roi, en public à Versailles © Getty

Versailles : "A grand couvert "

Diffusion du vendredi 6 octobre 2017 Durée : 5min

Dans le plus beau château du Monde, Louis XIV s’offre en spectacle plusieurs fois par jour même quand il manque. Le souper du roi est un spectacle à ne rater sous aucun prétexte.

Silence religieux dans la salle, personne ne parle, tout le monde admire. Le roi mange !

Et dieu que c’est long, tout est long, la table sur laquelle on a posé des plats différents dans lesquels le roi pioche. Il mange souvent froid. Les plats ont largement le temps de refroidir, sortant chauds des grands communs, ils passent dans les couloirs pleins de courants d’air, depuis les cuisines du grand commun à l’autre bout du château.

Il leur a fallu du temps pour venir les plats que nous voyons entrer dans l’antichambre du roi, tenus à bout de bras par les gentilshommes servants et escortés, carabine à l’épaule, par trois gardes du corps de sa majesté dont on entend d’ici grouiller l’estomac, il faut dire que ce sont des petits pois, c’est nouveau ! Et tout le monde adore ça, le roi en premier. Ah ! Le voilà qui commande à boire, « Le roi a soif » entend-on et voilà le ballet qui commence, ils sont une série d’hommes à se relayer, chacun est gonflé d’orgueil, ce droit de servir le roi il l’a payé fort cher. Dieu que c’est long. Ah ça y est le verre est plein, 20 minutes avant de boire un coup ! Que c’est long ! On a même vu, à l’hiver 1709, geler le vin du roi dans son verre tant le gel était fort et tant les intermédiaires ont été nombreux à "trimballer" le gobelet avant de lui servir.

Le roi mange donc, et Il mange vite, il mange mal, il bâfre en fait, et à cause de cette opération ratée d’une dent, le nez du roi communique quasi directement avec la bouche. Il arrive que le vin bu par le roi ressorte par la bouche. Le roi se lève, il est enfin repu. Tout le monde s’en va avec lui, restent les plats non finis et qu’on évacue comme des reliques, quelle histoire !