Replay du mardi 26 décembre 2017

Vous êtes plutôt "doubitchous" ou bûche de Noël ?

Chaque année on y a droit. « Le père Noël est une ordure » fait presque partie des traditions des fêtes, au même titre que les sapins et les guirlandes. Un film qui a fait hurler de rire la France entière à table au moment des fêtes, devant la fameuse bûche de Noël.

Au musée Grévin, vous retrouverez les personnages du Père Noël est une ordure dont M. Preskovitch et ses fameuses préparations comme les doubitchous ou le kloug.
Au musée Grévin, vous retrouverez les personnages du Père Noël est une ordure dont M. Preskovitch et ses fameuses préparations comme les doubitchous ou le kloug. © Maxppp - Thomas Padilla

25 août 1982.  La RATP a dit non. Pas question de truffer les couloirs du métro parisien avec cette phrase horrible « le Père Noël est une ordure ». Et puis quoi encore ? Josiane Balasko aurait pu leur répondre, qu’au départ le titre était « le Père Noël s’est tiré une balle dans le cul » mais on n’en n’est plus là. Dans les cinémas français, on n’est pas non plus toujours très chauds. 

Dans pas mal de salles, les directeurs ont ajouté presque ce qui donne « le Père Noël est presque une ordure » et d’autres ont préféré « le Père Noël est une ordure, mais pas le vrai ». Un truc de fou que ce film de Jean Marie Poiré. Et puis le Père Noël en août quoi, le film aura pourtant un succès fou. Quel talent que celui du Splendid. C’est Thierry Lhermitte qui a eu l’idée de cette histoire au départ, un peu trop gentille aux yeux de Josiane Balasko, qui va beaucoup faire pour donner la couleur noire de la pièce. Les rôles aussi vont bouger, au départ c’est Gérard Jugnot qui doit jouer Katia en manteau de fourrure, mais il refuse de se raser la moustache, c’est non négociable, c’est donc Christian Clavier qui le remplace et Jugnot devient ce Père Noël qui pique les yeux. De même, Josiane Balasko débordée, laissera la place à Anémone. Le 17 octobre 1979 a lieu la première, un succès à tel point qu’on déménage dans une salle plus grande du côté de Montparnasse. 200 représentations et une tournée française plus tard. L’histoire passe au cinéma, le film fait plus d’ 1 700 000 entrées. 

Ecoutez la suite de cette histoire sur cette page. Vous pouvez également vous abonner au podcast via Itunes ou RSS. 

Mots clés: