40 ans de boulevard périphérique (4)

Signalisations du périphérique

Émission 

Quatrième épisode : "la glorification de l'automobile" ?

Georges Pompidou - déjà malade ? - n'assiste pas à l'inauguration du dernier tronçon du périphérique : il est représenté le 25 avril 1973 par son premier ministre Pierre Mesmer. L'époque, pour les détracteurs de Pompidou, est celle de la "glorification de l'automobile". Le jugement est sévère et injuste pour l'historien Mathieu Flonneau, co-auteur du "Grand dessein parisien de Georges Pompidou". A la même époque sont inaugurés aussi l'interconnection du RER et le prolongement de plusieurs lignes de métro. Le boulevard périphérique, lui, a pour mission de "désservir les banlieues parisiennes".

Partager sur :