Gabriel Garran, souvenirs d'un enfant juif parisien sous l'Occupation (1)

Editions Flammarion

Émission 

Son père "tricoteur", son école de la rue Grenier sur l'eau devenue l'allée des Justes... - Premier épisode -

Il a créé notamment le Théâtre de la Commune d'Aubervilliers et vient de publier chez Flammarion "Géographie française". Cette géographie est aussi parisienne. Chez lui, rue Saint-Martin, Gabriel Garran raconte en trois épisodes ses souvenirs de petit enfant juif, à Paris, sous l'Occupation. Le petit garçon devenu auteur et homme de théâtre doit sa survie à son père, disparu à Auschwitz, qui lui a fait quitter Paris dès les premières arrestations de Juifs. Ce père était "tricoteur" et travaillait dans son atelier, à quelques mètres de l'appartement de son fils aujourd'hui. Gabriel Garran n'a rien oublié du quartier de son enfance de la rue François Miron. Il allait à l'école communale de la rue Grenier sur l'eau devenue l'allée des Justes, face au Mémorial de la Shoah. Un jour, il découvre les oriflammes nazis sur la façade de l'Hôtel de Ville tout proche...

Partager sur :