Émissions Toutes les émissions

Ils ont fait Paris et sa région : Baudelaire au musée de la vie romantique

d

Jusqu'en janvier 2017, l'exposition L'oeil de Baudelaire, au musée de la Vie Romantique - illustration : Baudelaire par Etienne Carjat, 1863 - copyright Bibliothèque nationale de France -

Ils ont fait Paris et sa région : Baudelaire au musée de la vie romantique

Son nom est associé avant tout et presque exclusivement aux Fleurs du Mal. Mais c’est oublier l’homme Charles Baudelaire, ses autres écrits et son intérêt pour les artistes phares de son époque. L’exposition L’œil de Baudelaire du Musée de la Vie romantique vient combler une perception trop réductrice du poète. On y découvre donc son entrée dans le monde des lettres en 1845. Baudelaire, à 24 ans, est alors critique d’art. Le Salon de 1845 est le premier écrit signé de son nom. Ses critiques sont féroces, sa référence en peinture est et restera Delacroix. Il fréquente Gustave Courbet mais la Révolution de 1848 et leurs divergences politiques vont les séparer. Surtout, Baudelaire est « un Parisien éternel, un rôdeur ». « Il goûte la foule parisienne » et « ne sait pas vivre ailleurs qu’à Paris » raconte la commissaire de l’exposition Charlotte Manzini. Le poète meurt à 46 ans et est inhumé au cimetière du Montparnasse avec son beau-père le Général Aupic… qu’il détestait ! Sur la tombe, le nom du général éclipse celui de Charles Baudelaire… n’apparaissant qu’en troisième position. Pour toutes ces raisons, L’œil de Baudelaire s’imposait donc au Musée de la Vie Romantique explique également son directeur Jérôme Farigoule.

http://museevieromantique.paris.fr/fr

Partager sur :