Ils ont fait Paris et sa région

un cube dans l'axe historique de Paris
un cube dans l'axe historique de Paris © Radio France

Ils ont fait Paris et sa région : la Grande Arche de la Défense - 1 -

Diffusion du lundi 26 juin 2017 Durée : 4min

- podcast en ligne à partir de 13 heures 15 -

Après une interminable fermeture au public - depuis 2009 -, le toit de la Grande Arche de la Défense est de nouveau accessible à tous depuis le 1° juin. On y découvre une vue exceptionnelle sur Paris et ses alentours, dans le parfait alignement de l’axe historique de la capitale reliant le Louvre, la Concorde, les Champs-Elysées et la Défense. La Société City One, associée au cabinet d’architectes Valode&Pistre, a mené à bien cette ouverture au public après deux ans de travaux. En deux chroniques Ils ont fait Paris et sa région, interrogée sur le pont-promenade, Corinne de Conti, présidente de City One 111 en charge de la Grande Arche, raconte tout d’abord l’histoire de ce bâtiment classé « Monument du XX° siècle ». L’Arche est l’œuvre de l’architecte danois Johan Otto von Spreckelsen. Quasi inconnu, il est lauréat, à la surprise générale, en mai 1983 du concours Projet Tête Défense. François Mitterrand est séduit par le projet de cet immense cube recouvert de marbre de Tarare. Epuisé par les difficultés du chantier et d’interminables négociations et tractations, Von Spreckelsen ne verra pas son œuvre achevée. Il meurt en 1987, deux ans avant la fin des travaux terminés par son associé Erik Reitzel épaulé par l’architecte Paul Andreu et le patron de la Caisse des Dépôts Robert Lion. L’Arche de la Défense sera inaugurée officiellement le 14 juillet 1989, pour le bi centenaire de la Révolution Française. François Mitterrand y organise le Sommet de l’Arche, il accueille les chefs d’Etat à 110 mètres au-dessus de Paris. Dans ce lieu marqué par l’histoire, « la symbolique est parfaite » estime le fondateur du festival Visa pour l’Image de Perpignan Jean-François Leroy. Nommé directeur artistique de l’Arche du Photojournalisme, il se réjouit que le toit de la Grande Arche, sous le pont-promenade, accueille aussi – sur 1 400 mètres carrés - un espace dédié à la photographie et au journalisme. La photographe américaine Stéphanie Sainclair est la première artiste invitée avec son exposition Too young to wed, incroyable interpellation sur les jeunes filles mariées de force encore au 21° siècle.

Mots clés