Émissions Toutes les émissions

Ils ont fait Paris et sa région : Oscar Wilde au Petit Palais

d

L'Impertinent absolu, au Petit Palais - Affiche de l'exposition

Ils ont fait Paris et sa région : Oscar Wilde au Petit Palais

Oscar Wilde est mort à Paris dans la misère en 1900 dans un hôtel – alors simple meublé – de la rue des Beaux-Arts, devenu aujourd’hui L’Hôtel, qui rappelle son séjour par une plaque sur sa façade. Il aurait donc pu connaître le Petit Palais, inauguré pour l’exposition universelle de 1900. Oscar Wilde, l’impertinent absolu, jusqu’en janvier 2017, est la première grande exposition française qui lui soit consacrée. Son commissaire Dominique Morel, conservateur en chef au Petit Palais, évoque l’écrivain anglais, né en Irlande, parfait francophone et membre éminent du milieu intellectuel parisien de la fin du 19° siècle. A Paris, Wilde côtoie aussi bien Victor Hugo que Verlaine, Mallarmé, André Gide et Pierre Louÿs. Homme de théâtre, il se fait connaître aussi par « son goût pour la provocation et les bons mots ». En pleine période victorienne, son homosexualité affichée et reconnue lui vaut en Angleterre une condamnation à deux ans de travaux forcés. Multipliant là encore les bons mots, comme au théâtre, Wilde se défend très mal lors de son procès. Il va effectuer la totalité de sa peine, à l’isolement et dans des conditions terribles, dans une prison à 80 kilomètres de Londres. Pour Robert Badinter, l’affaire Wilde est un « exemple d’injustice ». L’ancien ministre de la justice a écrit la pièce C.3.3 – numérotation de la cellule de l’écrivain -, jouée au Théâtre de la Colline. Il témoigne dans une longue et poignante vidéo présentée dans l’exposition. Oscar Wilde est enterré au cimetière du Père-Lachaise. Pour sa tombe, en 1912, le sculpteur Jacob Eptsein a réalisé un monument parmi les plus remarquables du cimetière, en forme de sphinx.

Partager sur :