Toutes les émissions

Ils sont fous ces Bretons

Du lundi au vendredi à 7H25.

Requin Pèlerin
Requin Pèlerin © Maxppp - photo

Alexandra, du collectage sur la chasse au requin pèlerin en Bretagne

Diffusion du mardi 28 août 2018 Durée : 3min

Un appel à vos témoignages et documents sur cette pêcherie du 20è siècle

Alexandra Rohr, chargé de mission à l'APECS, L'Association Pour l'Étude et la Conservation des Sélaciens, autrement-dit les raies et requins lance une recherche participative sur la chasse au requin pèlerin en Bretagne.

L’association brestoise travaille depuis 1998 sur l'observation collective et la pose de balises GPS sur les pèlerins qui permet de les suivre depuis la Bretagne où ils viennent en mai-juin jusqu'au Brésil par exemple. Elle souhaite pour ses 20 ans recueillir aussi des infos sur cette pêcherie pratiquée surtout en Bretagne sud, il y a encore 30 ans.

Une pêche sur un poisson de 10 m de long, à la gueule énorme, ne se nourrissant que de plancton et dénué d'agressivité. Cette pêche artisanale de subsistance née pendant la guerre 14-18 était devenue quasi industrielle avec même 2 bateaux-harpon en 1957 et au total une centaine de navires dans les années 60, jusqu'au déclin dans les années 80, dû à la disparition du requin pèlerin dans les eaux du sud Finistère et du Morbihan.

L'APECS, association pour l’étude et la conservation des sélaciens - Aucun(e)
L'APECS, association pour l’étude et la conservation des sélaciens

Ce n'est pas pour sa chair qu'on pêchait le requin pèlerin, chair qui s'avère immonde, mais pour son foie énorme et riche en huile. On s'en servait pour l'éclairage, la savonnerie puis comme farine animale. La pêche a été interdite en France en 2007, mais ce poisson - qui n'a toujours pas de statut d'animal protégé -toujours chassé au Japon par exemple, est en voie de disparition sur la planète. 

L'APECS veut recueillir des documents (photos, vidéos, témoignages des derniers pêcheurs ou ouvriers) sur les méthodes de pêche, l’utilisation des requins, les usines de transformation...Vous pouvez témoigner et contacter l’association au 02 98 05 40 38 ou par mail asso@asso-apecs.org