Replay du jeudi 28 décembre 2017

Luc fête le Nouvel an par 30° à Libreville

- Mis à jour le

La Saint-Sylvestre, une fête modeste au Gabon, sauf dans les familles aisées et chez les expatriés. Luc la passe à Libreville, la capitale fondée par un Brestois.

Louis-Edouard-Bouet-Willaumez, un brestois fondateur de Libreville
Louis-Edouard-Bouet-Willaumez, un brestois fondateur de Libreville

Passer le Nouvel an sous l'équateur : un rêve pour certains !  30°,  les piscines chauffées naturellement, le champagne, les huîtres du Belon... Luc, expatrié Lorientais et les militaires de l'armée française en poste à Libreville en profitent bien sûr. Comme quelques familles aisées de ce pays 1er producteur de Manganèse au monde, grand producteur de pétrole... et de chocolat.

Luc vit et travaille dans cette capitale de l'Afrique centrale fondée par un breton : Louis-Édouard Bouët-Willaumez, un Brestois de Lambézellec qui installa des comptoirs commerciaux dans les années 1830. Fin connaisseur des routes navales, il est aussi connu pour avoir été un homme brutal et pour avoir traité avec des marchands d'esclaves. Ce passé ne semble connu que des Bretons, nombreux à Libreville.

Les autres attraits du Gabon : ses fleuves et ses crocodiles, mais aussi sa façade Atlantique riche en poissons et requins. Car c'est aussi le péché mignon de Luc : batailler ferme avec un thon de 150 kg ! Une expérience pas si rare là-bas !

Mots clés: