Émissions Toutes les émissions

Ils sont fous ces Bretons

Du lundi au vendredi à 7H40 et 15h50.

L'artiste Gérard Gartner détruit toutes ses sculptures

Par le jeudi 14 janvier 2016
Podcasts : iTunes RSS
Gérard Gartner
Gérard Gartner - Hervé Pauchon

Écrivain, plasticien et sculpteur, l'artiste tsigane de 80 ans détruit en Bretagne toute l’œuvre de sa vie, pour se consacrer à l'écriture.

Le sculpteur Gérard Gartner détruit l'ensemble de son oeuvre

Ce samedi 16 janvier 2016, c'en sera fini de toute l’œuvre plastique de Gérard Gartner. Il a intitulé cet acte Ultima Verba, la dernière parole. Un geste purement destructeur et finalement peut-être une œuvre d'art ultime !

Artiste parisien né en 1935, manouche par sa mère et rom par son père, il a grandit à Pantin. Après une courte carrière de boxeur de haut niveau, il est amené par les copains du ring à devenir garde du corps d'André Malraux, le ministre de la culture. Défenseur de la communauté tsigane avec Matéo Maximoff, romancier collectionneur, il fonde aussi avec le réalisateur Tony Gatlif l'association "Initiatives Tziganes". Il invente par ailleurs avec des potes dans les années 50 ce qui deviendra le VTT, en bricolant des vélos avec des fourches de moto, 20 ans avant les américains !

Mais c'est la peinture qui fut sa grande vocation avant, un jour, de rencontrer le sculpteur Giacometti dans son atelier parisien. Et c'est un choc. Il voit l'artiste qui passe des heures à malaxer et travailler ses matériaux pour finalement ne garder que l'essentiel. Gartner devient sculpteur internationalement reconnu, en récupérant et transformant déchets, matières plastiques et matériaux industriels.

Pour détruire l’œuvre de toute sa vie, Gérard Gartner a choisi le cinquantième anniversaire de la mort du sculpteur suisse, quelques mois après le succès fou de l'exposition Giacometti  aux capucins à Landerneau (29) avec 140 000 visiteurs en 2015. Une destruction à la déchiqueteuse, à la broyeuse et à la tronçonneuse, un signe de la transformation permanente du monde, de l’éphémère de l'art. Pour Gartner, la création nait de la destruction et la mort n'est pas une fin.

Sculpture de Gérard Gartner - Aucun(e)
Sculpture de Gérard Gartner

Après avoir détruit 185 de ses œuvres près de Nantes, le 11 janvier, une trentaine de sculptures seront déchiquetées en public samedi 16 janvier à Douarnenez (29). Elles seront recyclées et envoyées en Chine, pour rentrer à nouveau dans le cycle du cosmos !

Pourquoi Douarnenez ? Gartner avait été invité du festival de cinéma la 1ere fois en 1983 pour représenter la communauté tsigane, année de la diffusion du film de Tony Gatlif "Les Princes" qui raconte la vie d’une famille tsigane dans un HLM et diffusé à nouveau ce vendredi 15 janvier. Gartner avait été réinvité en 2014, dans ce lieu d’échange et de liberté.

Week-en autour de Gérard Gartner du 14 au 16 janvier 2016 à Douarnenez  par l'association Frontal

Jeudi 14

  • "Matéo Maximoff, passeur de mémoire", Court-métrage à 20 h au cinéma Le Clu

  • "Les Princes" de Tony Gatlif à 20 h 30 au Club

  • Dédicace à la librairie L’Ivraie, au 19, rue Voltaire de 17 h à 19 h. Gartner a écrit sur Matéo Maximoff, figure du monde tzigane.

Vendredi 15

  • "Viva Dada", film qui retrace la vie de jeunes artistes et poètes qui se lèvent contre la guerre, à 19 h au cinéma le K.

  • Création Dada , spectacle à 21 h 30  à la MJC

Samedi 16

  • Exposition, diaporamas sonores et projections à 14h + destruction d’œuvres emblématiques de Gérard Gartner à 18 h 30 + banquet et musique, avec DJ Wonderbraz, au patronage de la société d'éducation populaire Stella Maris16, rue des Baigneurs.
Gérard Gartner et ses oeuvres - Aucun(e)
Gérard Gartner et ses oeuvres