Replay du mardi 24 novembre 2015

Erik invente l'Eker, une équerre à deux côtés facile à utiliser

- Mis à jour le

Cet inventeur en herbe de Plérin facilite enfin la vie des jeunes collégiens.

Erik Kermorvant et son ivention l'Eker
Erik Kermorvant et son ivention l'Eker - EK

Avant de former des professeurs des écoles et des profs de mathématiques du secondaire à Saint Brieuc, Erik Kermorvant a enseigné pendant 8 ans dans un collège de la région parisienne, et une année en lycée à Saint Nazaire.

Il s'est aperçu que l'équerre, pour les élèves, c'était la galère.  Il a alors imaginé l'Eker, un modèle d’équerre graduée en forme de L, à 2 côtés, plus simple à utiliser par les élèves.

l'Eker
l'Eker - EK

Plusieurs modèles existent : translucide ou opaque, non-graduée ou avec graduations internes de 10 cm et externes de 13 cm.  Un outil inspiré de celui des ouvriers du bâtiment et qui peut aussi trouver des applications dans le scrapbooking, la couture ou le travail du bois.

A 47 ans, cet inventeur en herbe plérinois (22), a collaboré avec l’IUT de Saint Brieuc (département Science et génie des matériaux) pour créer le prototype imprimé en 3D à Saint-Brieuc Factory, l'espace de création et de fabrication ouvert à tous, initié par la mairie.

Mais devant la frilosité des industriels bretons, Erik a fait fabriquer son Eker dans le Jura... mais par un breton de Saint-Malo. Les commandes se font exclusivement sur le site objetdebois.com