Émissions Toutes les émissions

Initiatives et réussites France Bleu

Du lundi au vendredi, 13h40

2min

Un potager universitaire

Par le mardi 24 janvier 2017
Podcasts : iTunes RSS
© Maxppp -

Ou comment atteindre l’autosuffisance alimentaire grâce à la gratuité du bien commun ?

Nous sommes dans le jardin qui entoure l’IUT de mesures physiques de l’université de Metz et non, ce n’est pas un jardin comme les autres. D’ailleurs plus qu’un jardin, on peut parler d’un potager. On y trouve des fruits et des légumes de saison dont la présence ne doit bien évidemment rien au hasard et représente plutôt le résultat d’un travail collectif, organisé et solidaire, celui des étudiants !

Une fois les cours terminés, une quinzaine d’entre eux se relaient pour cultiver cet espace de 80 m², planter des graines sans produits chimiques, arroser, cueillir… Un projet qui a vu le jour il n’y a pas si longtemps, en 2015.

Dans cet IUT pourtant, sont formés les futurs ingénieurs du nucléaire et des nouvelles technologies. Pas vraiment le profil type de ceux qui aiment mettre les mains dans la terre… Et pourtant, ces étudiants ont pris conscience de l’urgence de favoriser la production de proximité pour éviter de polluer. L’idée principale est claire et nette : atteindre l’autosuffisance alimentaire en mettant en avant la gratuité du bien commun !

Selon un membre de cette équipe de jardiniers amateurs, la terre appartient à tout le monde et avec un peu de travail, nous pouvons obtenir les aliments qui nous nourrissent. Et d’enchaîner que nous n’avons plus besoin d’aller au supermarché acheter des choses sur lesquelles des marges énormes sont prises, au détriment des paysans. Pour ces jeunes, la prise de conscience est radicale, pour eux il s’agit de mettre fin à un système qui ne les satisfait plus et installer une nouvelle façon de consommer. Si ce message raisonne comme une bonne nouvelle pour l’écologie et pour la terre, pas sûr que les grands industriels le voient d’un si bon œil…

L’autosuffisance alimentaire, c’est possible ?

Oui, peut-être pas à 100% mais à 80% oui. C’est d’ailleurs le cas de Todmorden, la ville anglaise qui est à l’origine de ce concept. Ses 15.000 habitants sont les premiers à avoir initié cette idée d’autosuffisance alimentaire.

La ville s’est retrouvée atomisée par la crise de 2008. Les gens n’avaient même plus de quoi se nourrir… Et c’est comme ça qu’est né un mouvement, devenu depuis international, celui des Incroyables comestibles. Leur mot d’ordre : investir le moindre centimètre carré de terre pour y faire pousser de la nourriture. Et pourquoi ? Et bien pour qu’il y ait de quoi manger gratuitement partout et pour tous ! Et voilà ce qu’on peut appeler une brillante idée. Très rapidement, la ville a pu bénéficier d’une quasi-totale autonomie alimentaire. Depuis elle sert de référence au reste du monde où le mouvement ne cesse de faire des petits.

Aujourd’hui, c’est l’Université de Metz, demain qui sait… Peut-être que ce seront toutes les universités françaises…