Émissions Toutes les émissions

Initiatives et réussites France Bleu

Du lundi au vendredi, 13h40

2min

MiiMOSA

Par le mardi 8 novembre 2016
Podcasts : iTunes RSS

Le premier site de financement participatif exclusivement dédié aux acteurs de l’agriculture et de l’alimentaire

Imaginez que vous ayez pour projet de créer votre propre marque de bière artisanale ou de monter un gite à la ferme mais la banque refuse de vous suivre. Que faire ? Renoncez ? Surement pas ! Aujourd’hui, il existe MiiMOSA. Le premier site de financement participatif exclusivement dédié aux acteurs de l’agriculture et de l’alimentaire.

Vous connaissiez le crowdfunding des villes, voici, maintenant, le crowdfunding des champs. Un nouveau mode de collecte qui permet aux coopératives, agriculteurs et autres associations rurales de faire financer leurs initiatives par des dons émanant du grand public. Autant dire une véritable bouffée d’air frais pour ce secteur économique largement touché par la crise…

Une contrepartie en nature

Le donneur reçoit, en plus de la reconnaissance éternelle des agriculteurs, une contrepartie en nature. Prenons, par exemple, le cas de Céline, éleveuse de chèvres, qui vient juste de lancer sa suscription sur MiiMOSA. Son activité prospère, son troupeau s’agrandit et elle cherche à financer l’achat d’une trayeuse électrique. Dans un délai de 30 jours, elle a donc besoin de recueillir la somme de 2.000 euros. Et bien, en contrepartie d’un don de 10 euros ou plus, elle offre des yaourts artisanaux. Pour 20 euros ou plus, des fromages de sa fabrication. Et pour 50 euros ou plus, alors là, c’est la totale : le donneur à droit en retour à des yaourts, du fromage et une initiation à la fabrication de ces derniers.

Ça fonctionne ?

18 mois après sa création, MiiMOSA a déjà financé plus de 300 projets grâce à 1,5 million d’euros collectés. Soit en moyenne 5.000 euros par projet. Des sommes modestes qui se veulent autant « de coups de pouce afin de faciliter l’implantation de petites structures, leur diversification ou leur conversion à l’agriculture biologique », explique son fondateur. Le modèle économique est simple. Si 60% de la somme espérée est récolté, le projet est validé. Et la start-up perçoit, alors, une commission d’une dizaine de pourcents.

► En savoir + : La page Facebook et le site internet de MiiMOSA