Toutes les émissions Émissions

Du lundi au vendredi, 13h40

Un village a mis en place un rucher collectif

En quoi ça consiste exactement ?

Un village a mis en place un rucher collectif

C’est un rucher, comme on a coutume d’en connaître. Donc des colonies d’abeilles, des ruches et un apiculteur qui s’en occupe. Sauf que là et parce que le rucher est collectif, c’est tout le village qui en a la charge ! Ce village s’appelle Boisset-Saint-Priest. Il se trouve dans le département de la Loire et les villageois de cette commune ont la particularité de produire eux-mêmes leur propre miel, donc de se faire plaisir, mais de participer de la même manière au bon fonctionnement de l’écosystème.

L’origine

Cette bonne idée a vu le jour il y a 4 ans, grâce à l’amitié naissante de deux habitants de Boisset-Saint-Priest. Deux hommes aux profils totalement opposés ! L’un est jeune, fraîchement élu au conseil municipal du village, le 2e est retraité et passionné d’apiculture. Alors que le jeune homme est en quête d’une idée pour réhabiliter la carrière du village utilisée comme décharge publique, le moins jeune cherche un moyen de transmettre sa passion. A peine ont-ils échangé leurs envies et leurs idées que le projet est né.

La mise en place

Dès l’idée partagée, tous les villageois ont relevé leurs manches. Une fois la carrière nettoyée et les structures mises en place, ils se sont fournis en abeilles. Ils ont récupéré quelques colonies sauvages et en ont acheté quelques-unes aux apiculteurs de la région. Aujourd’hui, 4 ans après, ils ont plus de 300.000 abeilles et récupèrent plusieurs kilos de miel chaque année.

Le partage

Le miel est partagé entre tous les apiculteurs apprentis. Tous possèdent une ruche qu’ils ont acheté ou fabriqué eux-mêmes et le produit de cette ruche leur revient. Pour le reste, ils se considèrent comme un groupe, et les abeilles, toutes les abeilles, appartiennent au groupe. Pareil pour l’organisation des soins apportés à la ruche. Un rucher demande un certain nombre d’attentions, et c’est à tour de rôle qu’ils s’en chargent avec chacun des missions particulières à gérer.

Partager sur :