Journal de guerre

Georges Rouillot, après sa blessure. Document personnel Pierre Marey.
Georges Rouillot, après sa blessure. Document personnel Pierre Marey.

Episode 6: La nourriture / les lettres aux familles

Opération spéciale à l'occasion du centenaire du début de la Grande Guerre, retrouvez le samedi et le dimanche à 10h40, sur France Bleu Belfort Montbéliard, la chronique "Journal de Guerre".

« Quelques heures de ma vie »

Chaque année, depuis 1918, les journées des 17, 18, 19 Juillet me rappellent des souvenirs ineffaçables, des moments épouvantables, une vision atroce de carnage et de sang et surtout le souvenir de mes pauvres copains moins heureux que moi. Aussi je ne résiste pas au désir de tenter de reproduire par écrit une partie de ce que j'ai vu dans ces journées si dures des attaques de juillet 1918.

Journal de guerre text original épisode 6

"Ne pouvant dormir,  je me lève, et ma bougie d'une main, presque à tâtons, je vais dans la grotte à côté essayer de voir deux « pays » pour causer un peu. Les nommés MICHELOT, Charles de Vercel et MOUSTACHE, Virgile d'Aissey, à 8 km d'Ougney-Douvot. Ils sont ensemble. Je m'assieds vers eux et en buvant 1/4 de mauvais pinard chaud, nous causons un peu émus, mais assez confiants dans la journée du lendemain.

Nous mangeons ensuite quelques pommes de terre froides et un morceau de boeuf bouilli. La conversation s'éteint, nous n'osons nous regarder assez, car nous craignons le lendemain d'être dans le néant, et de ne pouvoir nous serrer la main encore une fois ; eux, comme moi je le devine, pensent à la maman, au papa, aux frères et soeurs, à la maison, à tous ceux qui leur sont chers et qu'ils ont laissé à la maison.

Ah! Si ceux là se doutaient de ce que nous allons voir !"

Grande Guerre Belfort. Carte postale.