Replay du dimanche 28 février 2021

Kantara : Le magazine des deux rives, la notion d'exil dans les traditions dans la musique.

- Mis à jour le

Cette semaine un numéro spécial passerelles sonores un projet qui nous plonge au milieu des voix et des instruments dans un ailleurs musical.

Moroccan musician Said Tichiti,
Moroccan musician Said Tichiti, © Maxppp - Tamas Soki

Bonjour à toutes et à tous bonjour la Méditerranée bienvenue dans Kantara votre magazine des deux rives de la Méditerranée; 

Pour présenter ce projet intergénérationnel nous aurons le plaisir d’accueillir dans kantara 

Samia CHABANI Déléguée Générale de l’association Ancrage.

Et bien sûr les coproducteurs du magazine Kantara vont compléter ce numéro spécial avec des reportages du Maroc, Liban et Corse;

Imaginé par le Mucem et l’association Ancrages, ce projet « Passerelles sonores » propose un dialogue entre les générations et les répertoires pour échanger les héritages culturels et musicaux. Un échange et un partage autour des musiques d’hier et d’aujourd’hui, des archives sonores et audiovisuelles.... et de leur expérience du Tarab. 

Exil corse .

Nous restons sur  le thème de l’exil avec la Corse, dès la présence des premiers insulaires c’était-il y a environ 9 000 ans, la question de l’exile s’est posée. 

Tout au long de l’histoire de la corse, certains habitants ont vécu des exiles pour de multiples raisons, et c’est sans compter le plus célèbre des corses qui est le plus célèbre des exilés qui est Napoléon. 

Et l’on retrouve dans la littérature ou dans l’expression traditionnelle de l'île cette notion d’éloignement plus ou moins voulu, plus ou moins forcé. C’est ce que l’on a dans de nombreux chants parfois anciens.. Jerome Susini pour France bleu rcfm a demandé à l’un des animateur de cette radio spécialiste du chant corse, quels sont les chants qui décrivent le mieux cet exile corse.. On retrouve Marc Andria Castellani avec Jérome Susini….

Allons au Maroc pour écouter Said Tichiti musicien maroco _hongrois. installé à Budapest depuis les années 90 il crée le groupe chabalan , de la world musique ou l'inspiration musicale hassanie du sud du maroc se mêle à des inspirations de la musique de l’Europe . Un troisième espace ou l'empreinte de la patrie et des origines s’envole à la rencontre de rythme d’ailleurs. Nadira Belkhotout de chaîne inter Rabat a fait sa connaissance, lors d un grand concert à Rabat

Au Liban Nanette Ziadé de radio Liban 96.2 a rencontré Maysa  Karaa auteure compositrice interprète libanaise qui fait de sa musique une passerelle pour venir en aide à son pays.

Bonne écoute de ce nouveau magazine Kantara.

Mots clés: