Toutes les émissions

L'actu éco

Du lundi au vendredi à 7h15 et 8h45

Le CO doit beaucoup au groupe de Pierre Fabre
Le CO doit beaucoup au groupe de Pierre Fabre © Radio France - Damien Gozioso

Tout savoir sur le budget du Castres Olympique avant la finale du Top 14

Diffusion du jeudi 31 mai 2018 Durée : 2min

Le Castres Olympiques est le 11e budget du Top 14, avec 21.7 millions d'euros cette saison, loin de Clermont, de Toulouse et même de Montpellier, son adversaire pour la finale du Top 14 samedi. Zoom sur le budget de ce club qui doit beaucoup au groupe pharmaceutique Pierre Fabre.

Le Castres Olympique est souvent présenté comme l'un "petit poucet" du Top 14, et ce n'est pas faux, puisque c'est le 11e budget cette saison, avec 21.70 millions d'euros, soit presque 10 millions de moins que Clermont (31.55 millions), le plus gros bugdet et que le Stade Toulousain (30.86 millions). C'est moins aussi que les 26.90 millions de Montpellier, l'autre finaliste du top 14. Mais cela reste plus qu'Agen, le vrai "petit poucet", avec ses 1.32 millions d'euros.  

Pour financer sa saison, le CO doit beaucoup à Pierre Fabre. Le pharmacien Castrais est devenu propriétaire du club en 1988 et depuis le groupe pharmaceutique n'a jamais cessé de mettre de l'argent. C'est le principal partenaire, mais pas le seul. Il y a aussi Matmut, le groupe Bigard et d'autres sponsors,  sans oublier l'équipementier. Actuellement, c'est Kipsta du groupe Décathlon, mais le contrat va s'arrêter, et à partir du 1er juillet, c'est Kappa, la marque italienne qui reprendra le flambeau. Et puis l'argent rentre aussi par d'autres biais : les droits télé sur les matchs, les produits dérivés et les recettes de la billetterie.   

Côté masse salariale, le club Tarnais consacre aujourd'hui 8.7 millions d'euros aux salaires de ses joueurs, d'après Pierre Yves Revol, le président. C'est encore loin des 11 millions qu'atteignent Clermont, Toulouse, Toulon et Montpellier d'après une enquête de Midi Olympique. 

Plus de détails en écoutant la chronique de Vanessa Marguet.