Replay du vendredi 28 avril 2017

Un début d'année meurtrier pour les motards de Vaucluse

- Mis à jour le

Le nombre de morts sur la route est en augmentation depuis deux ans. Le bilan est déjà de 21 décès dans le département depuis le début d'année 2017, dont 8 motards. C'est presque autant que sur l'ensemble de l'année 2016 où 9 motards sont morts. Les autorités publiques s'inquiètent.

En 2016, neuf motards sont morts sur les routes du département. Il y en a déjà eu 8 en 2017.
En 2016, neuf motards sont morts sur les routes du département. Il y en a déjà eu 8 en 2017. © Maxppp -

L"accident fatal à un jeune motard, cette semaine à Beaumont-de-Pertuis, porte à 8 le nombre de motards tués sur les routes depuis le début d'année en Vaucluse. Comment expliquer cette augmentation des accidents mortels ? Le chef du pôle sécurité routière à la préfecture de Vaucluse Nicolas Jauffret évoque un "relâchement des comportements depuis deux ans." Il distingue deux types d'accidents : ceux où la vitesse des conducteurs de deux-roues est en cause et ceux où les erreurs de conduite des automobilistes provoquent le danger.

"On ne peut pas changer en quelques mois de formation, ce qui a mis des années à se construire sur l'éducation." Romain Paillé, moniteur moto à l'auto école Speed formation conduite d'Avignon

La sécurité routière veut agir. Elle organise régulièrement des stages de sensibilisation aux dangers de la route et d'autres de perfectionnement de la conduite à l'attention des motards. Elle prône également le port d'un gilet-airbag pour le conducteur. La qualité de l'équipement est un sujet sur lequel les moto-écoles mettent l'accent C'est même devenu un critère lors de l'examen du permis de conduire. Globalement, la sensibilisation aux dangers de la route a pris une place prépondérante dans la formation des futurs motards.

Un moniteur de moto-école raconte son travail de sensibilisation.

Les forces de l'ordre sont elles aussi décidées à agir. Ce qui pourrait se traduire par un renforcement des contrôles routiers.

Mots clés: