L'édito de Jean-Laurent Bernard

BLEU NATIO WEB - Edito. Sale temps pour l’UMP avec une avalanche d’affaires...

Podcasts :
L'édito de Jean-Laurent Bernard

Tous les jours, Jean-Laurent Bernard, le rédacteur en chef de France Bleu Provence, réagit à un fait d'actualité. Retrouvez son édito.

Et le hasard n’a rien à voir là-dedans...

C’est même du grand spectacle avec presqu’un rebondissement chaque jour. Jean François Copé mis en cause dans sa gestion des partenariats à l’UMP, Patrick Buisson et ses enregistrements pirates désormais pour partie publics et enfin Nicolas Sakozy jamais en retard d’une nouvelle affaire. L’ancien président n’a que l’embarras du choix pour désigner ses ennemis, à gauche comme à droite. L’antisakosysme a la vie dure, ils sont tellement nombreux à ne surtout pas vouloir qu’il revienne !

Dans ce domaine, Nicolas Sarkozy reste fidèle à son comportement : il est son premier adversaire. Quel besoin a-t-il de se montrer autant en ce moment alors que rien ne démontre que les électeurs puissent le considérer comme un recours ? Les sondages catastrophiques de François Hollande et Jean-Marc Ayrault ne légitiment en rien un retour de Nicolas Sarkozy. D’autant qu’il n’est plus seul à droite et que la famille UMP reste profondément divisée, incapable aujourd’hui de se réunir derrière un chef . Ce qui historiquement a toujours été sa marque de fabrique.

Reste cette question de l’avalanche d’affaires . Trop en trop peu de temps. Cela en dit long sur les dossiers qui traînent un peu partout, de la boule puante à la bombe à retardement, il y en a pour tout le monde. Ses petits règlements de comptes auront des conséquences catastrophiques et durables sur une opinion toujours à la recherche de confiance et de la prise en compte permanente de ses difficultés. Inquiétant aussi de lire et entendre à quel point la détestation peut ainsi conduire à des comportements indignes. Surtout de la part d’élus ou de candidats qui habitent depuis tant d’années les coulisses du pouvoir. Ne pas nous rassurer c’est nous inquiéter. Et la peur n’est jamais bonne conseillère.

EDITO JL Bernard 10.03.14 - BLEU NATIO WEB