L'édito de Jean-Laurent Bernard

Edito - La France sociale est-elle toujours dans la culture du conflit ?

Podcasts :
L'édito de Jean-Laurent Bernard

La France ne sait toujours pas gérer ses tensions sociales. La grève est encore trop souvent un préalable à toute discussion. Une situation aussi anormale qu'exaspérante.

C'est même pire que cela, c'est une véritable culture de la grève. La grève est trop souvent un préalable à la discussion. Au troisième jour du conflit à la SNCF on se pince pour être certain qu'on ne moque pas de nous une fois de plus. Pourquoi gouvernement et syndicats n'ont-ils pas discuté avant que ne soit déposé un préavis de grève illimité. Ou alors, on ne dit pas tout. Les syndicats de la SNCF qui savent très bien que le ferroviaire français va être restructuré commencent à gonfler les muscles afin de protéger leurs acquis et peser le plus lourd possible dans les futures instances représentatives du personnel.

On discute, oui, mais pendant la grève. Rarement avant.

La France sociale se gère à la petite semaine et rien n'a vraiment changé depuis des dizaines d'années. Tant pis pour les centaines de milliers de voyageurs à la dérive et pour les paralysies sur les routes et autoroutes. Il n'y a pas de bon argument à opposer à ce mépris des usagers. Usagers qui sont aussi des parents d'enfants dont les rythmes scolaires changeront à la rentrée. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, nous sommes priés d'attendre que les maires en opposition à la réforme et le ministre de l'éducation nationale, veuillent bien s'entendre pour savoir comment organiser les semaines à partir de septembre. Remarquez, comme nous sommes un vendredi 13 cumulé à la fête de Saint Antoine de Padoue invoqué pour les objets perdus, il n'est pas interdit d'espérer que la chance et la grâce permettent aux uns et aux autres de retrouver une valeur rare qui s'appelle le bon sens.