L'emploi en Périgord

Entre salariés on ne parle pas argent :

Podcasts :
L'emploi en Périgord

Entre salariés on ne parle pas argent : Enquête glassdoor.

Entre salariés on ne parle pas argent : Une nouvelle étude publiée jeudi dernier par Glassdoor, la communauté en ligne dédiée à l’emploi et à la carrière, montre que les discussions sur les salaires au travail relèvent toujours du tabou. Seuls 37 % des salariés savent combien gagnent leurs collègues. Près de 2 /3 de ceux qui savent (58 %) expliquent que c’est uniquement parce que leurs collègues sont très ouverts à la discussion sur ces questions de salaire et d’avantages sociaux. Mais 16 % d’entre eux reconnaissent avoir obtenu cette information lors de commérages de couloir et 6 % parce que quelqu’un a laissé des informations sensibles à la vue de tous. Plus problématique, 4 % expliquent avoir été renseignés par « quelqu’un des RH ». Il y a une forte demande pour une plus grande transparence des conditions de salaires. 77 % des salariés estiment que les employeurs devraient être contraints à communiquer davantage sur le sujet. Parmi les avantages perçus d’une telle approche, 52 % estiment que les employeurs seraient obligés de respecter une plus grande égalité des salaires. 50 % sont même convaincus que cela éliminerait l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes. Ils sont 42 % de ceux qui demandent davantage de transparence à penser que cela améliorerait la relation de confiance entre employeur et employés. Actuellement, un employeur sur cinq (20 %) communique sur les salaires en interne et 10 % le font en dehors de l’entreprise. Ce manque d’information empêche les salariés de se positionner sur le marché et cela complique le choix du futur employeur, les candidats à l’embauche ne sachant pas quel traitement leur sera réservé. les offres du jour :  Exceptionnellement l’administration pénitentiaire prolonge d’une semaine les inscriptions au nouveau concours de surveillant pénitentiaire, pour faire face à d’importants besoins de recrutement. Les candidats peuvent désormais s’inscrire jusqu’au mardi 3 mars 2015 à minuit à l’adresse suivante: devenirsurveillant.fr Dans le cadre du plan gouvernemental de lutte contre le terrorisme annoncé le 21 janvier par le Premier ministre, 260 postes supplémentaires de surveillants sont créés sur le triennal dont 160 en 2015. Ainsi entre mars 2015 et mars 2016 plus de 2 000 élèves entreront en formation. Au sein des 191 établissements pénitentiaires, les surveillants pénitentiaires assurent la garde et la surveillance des personnes détenues et participent au quotidien à leur réinsertion par un accompagnement individuel, aux côtés des services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP). detail du profilMissions des surveillants pénitentiaires :Assurer l'ordre et la discipline dans l'établissement. Contribuer à l'action de prévention de la récidive auprès des personnes détenues.Salaire : 1 543 Euros nets mensuel en début de carrièretoutes les infos sur http://www.metiers.justice.gouv.fr/surveillant-penitentiaire-12629/postuler-sinscrire-au-concours-12633/concours-de-surveillant-27683.html