L'éphéméride de Paris - Thierry Boeuf

Du lundi au vendredi à 06h10

Sur le Quai de Conti, au bout du Pont des arts : l'Académie française, demeure des immortels
Sur le Quai de Conti, au bout du Pont des arts : l'Académie française, demeure des immortels © Getty - Pec Photo

Immortels mais pas inoubliables

Diffusion du mercredi 5 février 2020 Durée : 2min

Et aussi : les pétrolettes à l'amende et le PSG à la traîne

Le quai Conti à Paris se trouve dans le 6e arrondissement, connu essentiellement pour l’académie française, la garante du dictionnaire et de la définition des mots, par exemple à petit déjeuner, les académiciens ont écrit : Petit déjeuner, déjeuner du matin, il désigne aussi une Espèce de petit plateau garni d’une tasse, d’une soucoupe, d’un sucrier, etc. Au nombre de 40, les Académiciens sont immortels, enfin presque, écoutez l’intronisation de 3 d’entre eux à la coupole, oubliés dans le grand tourbillon du temps, c’était un 5 février 1953. Et oui la chape de l’oubli ! Qui se souvient du poète Fernand Gregh né et mort à Paris, Charles Trénet lui a rendu hommage dans une chanson « la maison du poète », la maison de Ferrand Gregh qui habitait Passy. 

5 février 1993, Georges Sarre, secrétaire d’état au transport impose dans les collèges des cours de mobylette, rappelez-vous l’ancêtre du scooter, réaction positive d’un collégien en 1993 au collège Claude Bernard dans le 16e arrondissement. 

Années noires pour le PSG, la saison 2005 /2006, les matchs s’enchaînent, quelques victoires, quelques défaites, beaucoup de match nul, c’est le cas le 5 février 2006 en championnat 2 à 2 face à St Etienne, Guy Lacombe entrainement ne fait que constater les lacunes. Un championnat en demi-teinte pour le PSG, Paris terminera 9e en 2006 mais gagnera la finale de la coupe de France face à Marseille 2 à 1