L'éphéméride de Paris - Thierry Boeuf

Du lundi au vendredi à 06h10

Un poste radio dans un champ
Un poste radio dans un champ © Getty - Marcel Ter Bekke

L'installation des émetteurs de Villebon-sur-Yvette

Diffusion du jeudi 17 octobre 2019 Durée : 3min

Et également : Sylvie Vartan à l'Olympia et des supporters embarrassants

À la radio il y a vous les auditeurs, des techniciens, des journalistes, des animateurs et des magiciens des ondes dont on ne parler que très rarement, ce sont les ingénieurs du son qui s’occupe des antennes, de la diffusion analogique, numérique, les champions des fréquences. Et le 17 octobre 1951, ces ingénieurs sont invités à la radio pour évoquer leur métier, car à cette date-là, ils installent des antennes et des émetteurs à Villebon sur Yvette dans le département de l’Essonne. Reportage de 1951 à Villebon-sur-Yvette, Une ville qu’on aime beaucoup à France Bleu Paris puisque c’est à Vilelbon que se trouve l’émetteur de notre station de radio d’une puissance de 300 KW qui émet sur 107.1, émetteur qui permet d’écouter cette éphéméride qui nous transporte maintenant le 17 octobre 1996 à l’Olympia, 28, boulevard des Capucines dans le 9e arrondissement.

L’Olympia Bruno Coquatrix, le nom de celui qui lança toutes les vedettes des années 50 à 80, de Jacques Brel à Bécaud, de Johnny à Sylvie Vartan et c’est elle dont il est question ce 17 octobre 1996. Sylvie s’installe à l’Olympia pour 15 jours. L’amour c’est comme une cigarette, ça brûle et ça monte à la tête. 

Pour terminer football en 2014, le 17 octobre, fait exceptionnel, en championnat, Lens reçoit Paris au stade de France. Pour une raison très simple, en 2014, le stade de Lens était en plein travaux de modernisation pour accueillir comme une petite dizaine de villes le championnat d’Europe de 2016. Donc ce n’est pas à Bollaert que la rencontre a lieu mais à Saint Denis. Bah nous on va le rappeler ce qu’il y avait marqué sur cette banderole du virage des Boulogne Boys « pédophile, chômeurs, consanguin bienvenue chez les ch’tis », une mauvais blague qui n’a fait rire que quelques ultras dont cinq supporters parisiens qui seront mis en garde à vue quelques jours plus tard.