Toutes les émissions

L'été des festivals

Du lundi au vendredi à 12h05

François Cervantes de "Rouge éternel des coquelicots", Christine Matos de "Doux parfum des temps à venir", Henri Jules Julien de "Mahmoud et Nini" et Agnès Régolo de "Ubu roi"
François Cervantes de "Rouge éternel des coquelicots", Christine Matos de "Doux parfum des temps à venir", Henri Jules Julien de "Mahmoud et Nini" et Agnès Régolo de "Ubu roi" © Radio France - Rauma Nolhent

L'été des festivals: épisode 14

Diffusion du jeudi 18 juillet 2019 Durée : 54min

Au sommaire de "L'été des festivals" "Mahmoud et Nini" du In. Au programme du Off "Ubu roi", le "Rouge éternel des coquelicots", "Richard" et "Doux parfum des temps à venir". En Vaucluse le Festival des Musiques d'été à Lourmarin.

Mahmoud et Nini - Aucun(e)
Mahmoud et Nini - Christophe Raynaud de Lage

Mahmoud est égyptien. Nini française. Mahmoud est noir, Nini blanche.  Mahmoud est un homme et Nini une femme. Mahmoud parle arabe, Nini  français. On pourrait  continuer cette liste de contraires qui  semblent mener à l'incompréhension. Mais voilà : par l'entremise du  metteur en scène Henri Jules Julien, les deux acteurs, respectivement  Mahmoud et Virginie, se sont rencontrés sur le quai d'une gare et  montent un spectacle sur leur rencontre. *« Nous avons tenté de  pousser loin les questions des uns sur les autres, et d'exprimer nos  curiosités et nos préjugés sans hésiter à aller au bout des empathies et  des bêtises. »* Des frictions d'identités aux doutes idéologiques,  des clichés aux formules toutes faites et maladroites, des malentendus  causés par la traduction instantanée aux tours et détours pour tenter   d'entrevoir qui on est et qui est l'autre : les péripéties du langage et  de l'être sont la matière même de Mahmoud & Nini, un  spectacle qui questionne la « rencontre interculturelle » et ses  méandres, quand on veut avec sincérité s'approcher de  l'autre.**

Les improvisations entre Virginie Gabriel et Mahmoud El Haddad  nourrissent la proposition écrite et mise en scène par Henri Jules  Julien.

Une française et un égyptien conversent sur un quai de gare ou au un  coin d’une rue. Henri Jules Julien structure cet échange qui malmène les  stéréotypes, de la curiosité à l’interrogation, de la confrontation à  la complicité.

Invité: Henri Jules julien auteur et metteur en scène de « Mahmoud et Nini » à la Maison Jean Vilar.

« Mahmoud et Nini » 15H Maison Jean Vilar. Jusqu’au 22 juillet Relâche les 18 et 19. Le 19 juillet 20H parc Chico Mendes.

Interview dans son intégralité en un clic.

Toutes les informations sur "Mahmoud et Nino" en un clic.

Rouge éternel des coquelicots - Aucun(e)
Rouge éternel des coquelicots - Cie L'entreprise

Latifa est d’origine Chaouïa, ses parents sont arrivés à Marseille  dans les années 50.  Elle tient un snack dans les quartiers Nord. Son  snack, c’est l’essentiel, c’est sa vie. Elle l’habite comme elle habite  son corps. La puissance de son amour pour sa famille, ce quartier, cette  enfance qu’elle a vécue là est impressionnante. Au-delà de sa vie, elle  incarne le destin de sa tribu, de son quartier, de Marseille et des  grands mouvements migratoires du XXème siècle. À ses côtés, François  Cervantes s'est souvenu de cette phrase : le monument de Marseille,  c'est son peuple.  Ces gens qui vivaient «dans du provisoire» ont connu  des grands bonheurs, l'éternité de certains instants.  Cette parole est la transmission de 80 années d’histoire.

Plus de détails avec François Cervantès auteur-metteur en scène du « Rouge éternel des coquelicots » où le destin d’un snack dans les Quartiers Nord de Marseille. 

"Rouge éternel des coquelicots" à 22h15 au 11 Gilgamesh jusqu'au 26 juillet, sauf le 24.

Toutes les informations sur le spectacle "Le rouge éternel des coquelicots" en un clic.

Richard - Aucun(e)
Richard - Cie Les impromptus

Deux familles. Une couronne.   
Un pays ravagé par la guerre civile en  proie aux heures les plus sombres de son histoire. Un homme se dresse  au-dessus de la foule et au plus bas de l'homme : Richard. Au bout du  chemin le saint Graal : le Trône d'Angleterre. De meurtres en complots,  de prophéties en perfidies, Richard va assouvir son immense soif de  pouvoir, jonchant son ascension d'ignobles méfaits. Jusqu’où le rêve  va-t-il consumer l'homme ? Jusqu’où l'homme va-t-il consumer le rêve des  siens ?  Écrasé par la roue infernale du destin des rois, il ne saura  échapper à son sort. Qu'en est-il de celui du monde ?   
Le  commencement et la fin de l'homme s’inscrit dans ses propres rêves.  Ainsi le songe tournera à l'obsession et la réalité au cauchemar. A  travers un seul être, Shakespeare parvient à exprimer les difformités de  ce monde. Si la moralité n'est point de rigueur, la liberté est clé et  le songe créateur. Libérons l'histoire du songe afin que le songe change  l'Histoire du monde.

La pièce, rythmée par les mêmes accords de piano, presque lancinant, nous fait traverser la manche.  Là-bas, dans l’Angleterre de 1471 l’heure est grave et Richard, le tyran, multiplie les meurtres.

Définitivement contemporaine, la pièce Richard, mise en scène par  William Franchi, occupe tout l’espace scénique et même les gradins.  Les acteurs jouent le jeu du travestissement, des masques et du théâtre d’ombre.  À plusieurs reprises le public semble plongé dans un univers parallèle grâce à l’emploi de la lumière ultraviolette. 

Les protagonistes s’écroulent un à un face aux démentiel roi Richard. Finalement, les tambours claquent, la guerre arrive. Richard vaincu, prêt à troquer son royaume pour un cheval nous  abandonne. Le livre se referme, la pièce est terminée et on aurait voulu  qu’elle durât plus longtemps.

Invités: William Franchi metteur en scène et Nicolas Quillet interprète.

« Richard » à 20H30, chapelle du Chapeau d’ébène jusqu'au 28 juillet, sauf le 24.

Toutes les informations sur le spectacle en un clic.

UBU ROI est un feu d'artifice jeté sur l'obscurité crasse de nos instincts morfales les plus vils. Barbare et burlesque, la pièce est radicale, inventive, en rupture, autrement dit définitivement moderne. Jarry démolit en construisant. Il crache une langue, et ce faisant, ce qui nous reste en travers de la gorge : triomphe  de l'accumulation sur la raison et machines à broyer l'humanité.  Secouante et secouée, cette œuvre contient une source de jouvence.  Musique « au poing » et verbe « battant », nous avons dans l'idée de  vous y abreuver.

Plus de détails avec Agnès Régolo qui met en scène « Ubu roi » d’Alfred Jarry.

"Ubu roi" à 10h30,  au Théâtre du Chien qui fume jusqu'au 28 juillet, sauf le 24.

Toutes les informations en un clic sur "Ubu roi".

Un texte fort, d'une intense beauté qui joue sur le double sens du mot  ESSENCE. Une mère sentant sa mort imminente décide de parler à sa fille.  Face à l'urgence de tout dire en une seule nuit, elle défait un à un  les mensonges qu'elle lui a façonnés: "une femme libre est maîtresse de  son parfum". A un moment où peur, honte, violence se côtoient pour  engendrer l'odeur de la haine, ce texte porte une essence universelle,  un hommage aux femmes qui puisent leur force au fond d'elles-mêmes pour  capturer la vie et la libérer. Dans les paroles, les chants et gestes de Marie et de Laure transpirent les entrailles de tous ces pays meurtris qui tentent de refermer leurs plaies.

Invitées: Christine Matos metteure en scène, Marie-Audrey Simoneau et Laure Donnat interprètes. 

"Doux parfum des temps à venir" jusqu'au 28 juillet à la Maison de la poésie à 18H45.

Toutes les informations sur "Doux parfum des temps à venir" en un clic.

Musicales - Aucun(e)
Musicales - Lubéron

Patrick Canac le fondateur des « Musicales du Luberon » qui, ce soir, fêtent leur trente ans avec le Requiem de Mozart.

Pour les amoureux de piano les Musiques d’été de Lourmarin invite Alicia Abensour dans un  programme Schubert. 

Ce jeudi à 21H Château de Lourmarin.

« Mesdames les artistes bienvenue » est le thème de l’édition 2019 élaborée par Patrick Canac le fondateur du festival. 

Et c’est une dame qui dirige ce soir le Requiem de Mozart au cœur des majestueuses carrières des Taillades.

Rencontre avec Laurence Equilbey à 18H Hôtel Tingry Ménebes. 

« Mozart Requiem » dirigé par Laurence Equilbey à 21H30 Carrières des Taillades.

Toutes les informations sur "Mozart Requiem" en un clic.