Toutes les émissions

L'été des festivals

Du lundi au vendredi à 12h05

Céline Schaeffer de "La république des abeilles", Philippe Chuyen de « La révérence », Léa Girardet dans « Le syndrome du banc de touche, Philippe Girard dans « Le Crépuscule ».
Céline Schaeffer de "La république des abeilles", Philippe Chuyen de « La révérence », Léa Girardet dans « Le syndrome du banc de touche, Philippe Girard dans « Le Crépuscule ». © Radio France - Rauma Nolhent

L'été des festivals: épisode 15

Diffusion du vendredi 19 juillet 2019 Durée : 53min

Du foot et deux fois De Gaulle aujourd’hui dans le magazine des festivals.

La république des abeilles - Aucun(e)
La république des abeilles - Festival d'Avignon

« Dans l'univers de Céline Schaeffer, l'espace est un monde en soi, à la fois matière et couleur, image et son, corps et voix, proche et lointain. Il se transforme, se reconfigure, se gonfle, se vide. Ici, le plateau qui respire à vue est « l'esprit de la ruche » : ce « super-organisme » où des milliers d'êtres sont au service d'une intelligence collective. Quel est le secret de l'abeille, considérée aujourd'hui comme une vigie capable de nous renseigner sur le monde, son état et peut-être aussi son  organisation ? Pour aborder cette question, la metteuse en scène, passionnée par l'art et la nature, a imaginé un conte documentaire, joué et dansé, magique et mystérieux. Une pièce qui joue avec les sensations des spectateurs pour mieux les accompagner dans la vie de cette ruche qui, de l'essaimage à la fondation d'une nouvelle colonie, fait revivre le cycle des saisons et réactive notre lien avec le petit toujours très grand. » 

« La république des abeilles » associe approche documentaire, réalisme poétique et vigilance écologique.

Céline Schaeffer adapte le texte de Maurice Maeterlinck dans une proposition qui tient de l’installation chorégraphiée.

La ruche devient une cathédrale naturelle qui s’érige, s’adapte dans le chœur de la Chapelle des Pénitents Blancs.

Plus de détails avec Céline Schaeffer qui raconte « La république des abeilles ». 

« La république des abeilles » à 11h et 15h jusqu’au 22 juillet Chapelle des pénitents blancs.

Toutes les informations sur « La république des abeilles » en un clic.

« Mai 68 ! Cette date claque toujours comme le bouleversement d'une époque : l'avènement d'une nouvelle société et un grand chambardement politique qui vit le Général de Gaulle quitter le pouvoir au cours de l’année suivante.  Pour l'évoquer, La Révérence nous entraîne au cœur du pouvoir, lors des 29 et 30 mai 1968, au plus près d’un Général de Gaulle harassé par la crise et les nuits blanches, stupéfait d’un monde qu’il ne maîtrise plus.   En compagnie de François Flohic, fidèle aide de camp, nous allons nous envoler pour un secret voyage à Baden en Allemagne, dans les enjeux et les contradictions de la dernière convulsion révolutionnaire du XXe siècle, que la France ait connue. »

Plus de détails avec Philippe Chuyen metteur en scène de « La révérence » sur les hésitations du président en 1968 

« La révérence » à 10h30 au théâtre des Colibris, jusqu’au 27 juillet sauf le 23.

Toutes les informations sur « La révérence » en un clic.

« Le 11 décembre 1969, André Malraux retrouve le général de Gaulle au crépuscule de sa vie, dans la solitude de sa demeure, à Colombey. Un dialogue extraordinaire débute alors, où se révèlent deux hommes…  L’année 2020 sera « l’année de Gaulle », date anniversaire des 130 ans de sa naissance, des 50 ans de sa disparition et des 80 ans de l’Appel du 18 juin. »

Invité : Philippe Girard qui dialogue avec John Arnold-André Malraux dans « Le Crépuscule ».

« Le Crépuscule » à 18h15 à Présence Pasteur jusqu’au 28 juillet, sauf le 22.

Toutes les informations sur « Le Crépuscule » en un clic.

Le syndrome du banc de touche - Aucun(e)
Le syndrome du banc de touche - Train Bleu

« Il y a 20 ans, Aimé Jacquet gagnait la coupe du monde et Léa rêvait de devenir comédienne. Aujourd’hui, Aimé Jacquet est entré dans l’Histoire et Léa est restée sur la touche, à l’image des footballeurs remplaçants. En proie à une crise de légitimité, la jeune femme décide de s’auto-titulariser en suivant les pas de l’entraîneur de l’équipe de France.  Avec le mondial 98 en trame de fond, oscillant entre causeries de vestiaire et penalty décisif, cette pièce est une déclaration d’amour à la “lose” et à tous ces moments de doute qui nous poussent chaque jour à devenir la personne qu’on devrait être. »

Plus de détails avec Léa Girardet qui célèbre les remplaçants dans « Le syndrome du banc de touche ». 

« Le syndrome du banc de touche » à 10h au  Train Bleu, jusqu’au 24 juillet.

Toutes les informations sur « Le syndrome du banc de touche » en un clic.

Antigone - Aucun(e)
Antigone - Valréas

Directeur du festival Gilbert Barba met en scène Antigone. La tragédie de Sophocle s’appuie sur la colère du roi Créon suite à la désobéissance de sa nièce. 

Invité : Gilbert Barba qui place cet affrontement au cœur du public.

« Antigone » les 19 juillet et 20 juillet à 20H, salle du Vignarès Valréas.

Toutes les informations sur « Antigone » en un clic.