Replay du dimanche 28 février 2021

Le printemps approche, il est temps de planter l'ail

- Mis à jour le

Au moment où l'ail des ours est prête à consommer dans les sous-bois, au jardin, il est temps de planter les aulx

Têtes d'ail et d'échalote longue
Têtes d'ail et d'échalote longue - Jacques Ginet

Aulx, ails, ail, aïe.

Connu et consommé depuis l’antiquité (5000 ans environ) l’ail est non seulement un condiment mais il aussi est réputé comme médicament. Ses vertus sont bien connues : antiseptique, réducteur du sucre dans le sang, anti hypertension, chélateur de certains métaux lourds, même anticancer dit-on.
Sans oublier ses vertus répulsives des vampires et zombies ou … du diable lui-même.

Plus récemment, 

On a découvert qu’il pouvait être utilisé contre les nématodes parasites des plantes ou comme antifongique.
Il a aussi un effet répulsif contre les pucerons et autres parasites des plantes mais malheureusement il repousse aussi les insectes utiles. 

Sa culture.

Il y a deux périodes pour planter l’ail :

En automne pour l’ail blanc ou violet dans des terrains bien drainés. Ces variétés sont un peu plus résistantes au froid et plus précoces que l'ail rose.

A la fin de l’hiver pour l’ail rose, dès que le sol est un peu « ressuyé » car l’ail, qu’il soit blanc,  violet ou rose, supporte mal les excès d’humidité du sol pendant la période hivernale. 

Il y a quelques précautions à respecter :

L’ail comme presque toutes les plantes bulbeuses est très sensibles aux excès d’azote dans le sol, donc pas d’apport pas de fumure fraiche ni azotée dans le terrain avant la plantation. 

Les gousses ne doivent pas être enterrées profondément. On dit que le l’ail doit voir s’en aller le jardinier, ou encore qu’il doit entendre sonner les cloches. 

Que plante-t-ton ?

La « tête » d’ail, est un agglomérat de petits bulbes que nous appelons gousses. Il est donc très simple pour le jardinier, s’il a réussi à conserver quelques têtes d’ail de les diviser, chaque gousse étant le point de départ pour nouvelle tête. 

Quelques repères de culture.

En juin pour les variétés précoces, un peu plus tard pour l’ail de printemps, si les feuilles ne commencent pas à jaunir, il nécessaire d’arrêter la croissance des plants pour éviter la floraison qui épuise les plantes et réduit la taille des têtes à récolter et pour permettre aux bulbes de murir, ce qui sera un gage de bonne conservation. 

Il y a plusieurs méthodes (comme pour les oignons ou les échalotes) pour permettre la maturation des bulbes : 

En grandes culture on « roule » les plantes, dans les petits jardins il est plus simple de les piétiner pour casser la circulation de la sève et déclencher le processus de maturation. D’autres jardiniers font tout simplement un nœud avec les feuilles.

Quand le feuillage commence à jaunir, les bulbes sont bons à récolter. Il suffit alors de les arracher sans les nettoyer et les stocker de quelques jours à quelques semaines dans un lieu ombré sec et ventilé, jusqu’à ce que les « fanes » soient définitivement sèches. 

En fin d’été, l’ail est nettoyé. On lui enlève les restes de racines et de terre. Il peut alors être conditionné en tresses pour être suspendues, ou en cagettes en petite épaisseur, dans un local bien aéré car l’humidité pourrait faire pourrir les aulx ou les faire pousser tout simplement. 

L'ail des Ours

Ail des ours
Ail des ours - Jacques Ginet

Importé dans nos régions dont il a colonisé les sous-bois, l'ail des ours possède des propriétés similaires à l'ail des jardins.

Attention ! Ne pas le confondre avec les feuilles de muguet, toxiques qui poussent dans les mêmes biotopes.

Muguet à ne pas confondre avec l'ail des ours
Muguet à ne pas confondre avec l'ail des ours - Jacques Ginet

N'hésitez pas à appeler pendant l'émission jardin le dimanche matin de 9 à 10 heures  au 04 76 46 45 45.

Mots clés: