Replay du dimanche 23 mai 2021

Les nématodes pour remplacer les insecticides du sol au jardin

A l’heure où il n’existe pratiquement plus d’insecticides autorisés pour lutter contre les insectes parasites du sol en jardin amateur un groupe de vers microscopiques, les nématodes entomophages, apporte une nouvelle réponse non toxique et respectueuse de l’environnement,

Nematode
Nematode © Getty

Qu’est-ce qu’un nématode ?

Les nématodes sont des vers ronds* microscopiques représentant une part importante de la biomasse vivant dans différents milieux. Ceux qui nous intéressent le plus aujourd’hui sont les nématodes entomophages, parasites des insectes, ainsi qu'un nématode parasite des mollusques du jardin.
Mais il y en a aussi qui parasitent des animaux, des hommes et enfin il y a les parasites des plantes qui posent de vrais problèmes en culture.

Comment fonctionnent-ils ?

C’est assez complexe. Ces vers s’introduisent dans les organismes visés par des ouvertures naturelles, tube digestif, trachées respiratoires. Ils sont porteurs de bactéries qui tuent très rapidement leurs hôtes. Les nématodes se nourrissent du corps en décomposition de l’hôte mort et pondent des œufs. De jeunes naissent et consomment l’hôte jusqu’à épuisement du stock de nourriture puis ils partent en chasse de nouvelles proies. Et le cycle recommence.
Ces minuscules animaux ont un cycle biologique très court. 

Quelles sont leurs cibles ? 

Chaque espèce de nématode a, bien sûr, des cibles favorites mais d’une façon générale ils peuvent parasiter à peu près tout le monde des insectes. 

Mais cela pourrait nuire à la biodiversité et à l’environnement !

En effet, mais ces vers, contrairement aux parasites des plantes n’ont pas la capacité à s’enkyster, c’est-à-dire à prendre des formes d’attentes très résistantes à beaucoup de mauvaises conditions. Les nématodes entomophages ont seulement la possibilité de se mettre en diapause un mois environ à des températures de 8° C environ , ce qui rend leur commercialisation et leur emploi assez aisé.
Ainsi leur propagation est assez limitée dans le temps et l’espace.

Il y a aussi des produits et des plantes qui leur sont néfastes

Les alliacées aulx, oignons, échalotes semblent toxiques pour les nématodes. 

Tagetes erecta, la rose d’Inde, a été évaluée comme étant efficace contre les nématodes des racines.
Ces plantes sont à éviter quand on utilise des nématodes auxiliaires, de même que des traitements avec du jus ou des extraits d’ail (bio).

Tagetes erecta
Tagetes erecta © Getty

Comment les emploie-t-on ?

On les commande à des laboratoires d’élevage. Dès réception on les met dans un frigo à 8° environ. 

La mise en œuvre est assez simple. les nématodes reçus sont en phase III qui leur permet une diapause. Il suffit de mélanger la gelée ou le substrat contenant les vers dans de l’eau tiède à 25° environ afin de les "réveiller".
L’opérateur dispose alors d’une heure maximum pour épandre cette préparation car ensuite les vers se noient. Cela peut se faire en arrosage ou avec un pulvérisateur à très faible pression et avec des buses à gros trou. 

arrosoir et pulvérisateur
arrosoir et pulvérisateur - Jacques Ginet

Pour permettre une bonne efficacité de l’opération il faut que le sol soit assez chaud, plus de 10°C et bien humide. Le sol doit rester assez humide pendant la semaine qui suit l'épandage.
Ensuite la nature fait le reste.                                                   

Ces nématodes portent des noms carrément imprononçables !

Il revient au scientifique qui décrit un nouvel organisme de lui trouver un nom.
Bien souvent les noms sont faits d'une addition de racines latines ou grecques, ce qui peut donner une nomenclature complexe avec des orthographes difficiles à mémoriser voire à prononcer.😊

Genres et espèces utilisées en culture :

Genre Steinernema,
-carpocapse : nommé ainsi car connu pour parasiter le ver des pommes, Cydia ---pommela, parasite communément les chenilles. Il est intéressant car assez rustique mais réputé comme étant peu mobile. Il fonction sur à peu près toutes les familles d’insectes. Se trouve facilement dans le commerce.
Température du sol entre 12 et32°C.

-feltiae, généralement utilisé contre les Sciarides, ces mouches des terreaux dévorant les semis, souvent rencontrées dans des terreaux de mauvaise qualité.
Température du sol entre 8 et 28°C

-kraussei, nouvellement commercialisé qui supporte des températures du sol assez basses, à partir février par endroits. Intéressant contre les otiorhynques.
Température du sol entre 4 et 30°C.

Genre Heterorhabditis,

-bacteriophora, réputé assez mobile conseillé dans la lutte conte les vers blancs, les otiorhynques, les taupins (vers fils de fer), en général donc contre les coléoptères. Peut être employé aussi contre les doryphores quand ils sont dans le sol.
Température du sol entre 12 et 32°C.

-megidis, interchangeable avec bacteriophora.   Température du sol entre 15 et 27°C.

Genre Phasmarhabditis,

-hermaphroditae, spécifique de mollusques terrestres, parasite certaines espèces de limaces et d'escargots. Son emploi est compliqué en plein air car il a besoin de chaleur du sol (entre 12 et 35°C) qui sont rarement de mise à l'époque où on en a besoin. Les résultats sont assez aléatoires.

*Vers ronds.   Il y a trois sortes de vers dans la nature, les vers annelés comme les lombrics, les vers plats comme le ténia ou les paltelminthes et les vers ronds dont les nématodes font partie.

Vous avez maintenant des solutions pour vos problèmes de parasites du sol.

Posez toutes vos questions en direct au cours de l’émission jardinage le dimanche matin sur France bleu Isère de 9 heures à 10 heures en appelant le 04 76 46 45 45.