Replay du dimanche 4 avril 2021

Les poireaux au jardin

- Mis à jour le

Connu et apprécié depuis l’antiquité, le poireau est un des légumes de base de notre alimentation depuis le moyen âge. Apprenons à en cultiver les meilleures versions.

Récolte de poireaux
Récolte de poireaux © Getty

Les productions

Même s’il est consommé en été, c’est surtout en hiver que ce légume est apprécié dans les soupes, les potées, en vinaigrette, etc. 

Le semis

Pour la production d’été, les semis doivent se faire sous abri dès le mois de janvier, alors que pour les productions d’hiver les semis se font à partir du mois de mars, dès que le sol est suffisamment réchauffé pour permettre une levée rapide des graines.
Il se fait en plates bandes puisque les plants vont être repiqués. 

La plantation,

Pour les productions d’été, les repiquages se feront dès que les plants ont atteint la taille d'un crayon.

Pour le poireau d’hiver, la plantation doit se faire en mai-juin en plaine, en juillet pour le poireau de montagne.
Il doit être planté profond car c’est le fut, la partie du poireau qui ne voit pas la lumière qui sera blanche, donc tendre et gouteuse.
Il faut aussi espacer suffisamment les lignes, au moins 30 cm, afin de pouvoir butter les plants pour avoir encore un peu plus de "blanc".  

Champ depoireaux
Champ depoireaux © Getty

Les variétés traditionnelles,

D'hiver : Bleu de Solaise, Gros vert de Huy, Monstrueux de Carentan, St Victor, De Liège.

poireau Bleu de Solaise
poireau Bleu de Solaise © Getty

D'été : Jaune du Poitou, Elbeuf Eléphant, Gros long d’été.

Le poireau de Montagne

Très intéressant même s’il est souvent moins gros que le poireau cultivé en plaine, le poireau de montagne bénéficie d’un climat qui retarde sa montée à fleur et permet de le récolter jusqu’en mai juin. 

Par le passé, des maraichers de Haute Savoie arrosaient le marché genevois sans vraiment de concurrence, les poireaux de plaine étant tous montés ;
En Oisans, un amateur cultivait un champ de poireaux à Ornon et le vendait sur à bon prix sur le marché grenoblois quand ls poireaux de plaine commençaient à monter. 

Le poireau perpétuel, 

Il ne faut pas oublier l’ancêtre de nos poireaux cultivés qu’est le poireau perpétuel.
On le multiplie en été par division de touffes tous les 4 ou 5 ans, ou par bulbilles. Comme ses descendants, Il doit être butté pour avoir un long fut.
La récolte se fait en coupant la tige juste au dessus du bulbe.

Les parasites :

Le mildiou,

Peu faire des dégâts quand l’arrosage est mal maitrisé ou que l’année est pluvieuse. 

Les pucerons.

On peu parfois en trouver mais quand le jardin est suffisamment fleuri et sans traitement insecticide, les auxiliaires règlent vite le problème. 

Le ver ou teigne du poireau. 

Issu d’un papillon nocturne, Acrolepiopsis assectella qui pond au revers des feuilles. Les chenilles attaquent le cœur de la tige, les feuilles jaunissent et le poireau ne pousse plus ou fane.
On peu mettre des pièges à phéromone pour faire du monitoring*. Il faut savoir que les femelles peuvent pondre pendant un mois et que les œufs éclosent environ 15 jours après la ponte on peut donc traiter avec du Bacille de Thuringe une bonne quinzaine de jours après le grand vol. 

La mouche du poireau,

Phytomyza gymnostoma . L'insecte apparu en France il y a une dizaine d’année a posé de gros problèmes car elle n'avait pas d'ennemi naturel dans nos régions et son cycle biologique n’est pas très défini. Il y a normalement deux générations, une en avril-mai, une en septembre. De plus, elle pond un œuf sous l’épiderme, ce qui protège le ver des traitements. 

Il y a maintenant un ensemble d’auxiliaires qui secondairement attaquent cette mouche mais c’est insuffisant. Le meilleur moyen de lutte reste donc le filet anti insectes posé dès le mois d’avril et jusqu’en octobre sur la culture, mais il faut qu’il ne soit pas en contact avec le feuillage.

Remarque :
Les poireaux d’hiver ont un avantage. La larve de la mouche ne se développe pas au cœur du poireau mais dans des feuilles. Avec la croissance hivernale qui continue doucement en automne et en hiver, les feuilles touchées se trouvent en périphérie du fut et le cœur,  la partie la plus tendre, reste intacte.   

Les Thrips 

Petits insectes difficiles à repérer, ils se manifestent surtout par leurs dégâts, des minuscules mais très nombreuses taches argentées sur le feuillage parfois confondues avec des dégâts d’acariens (décolorations plus jaunes et absences d’excréments pour ces derniers).
Certaines années on constate de très fortes attaques de thrips.
Les filets anti-insectes peuvent limiter les attaques ainsi que le lâcher de larves de chrysopes.

*Monitoring : Technique qui consiste, en matière de lutte antiparasitaire, à piéger et compter des parasites à intervalles réguliers pour établir une courbe de présence ou de vol. Cela permet d’établir une stratégie de lutte et planifier des dates de traitements.

Posez toutes vos questions au cours de l’émission jardinage le dimanche matin sur France bleu Isère de 9 heures à 10 heures en appelant au 04 76 46 45 45.