Replay du lundi 24 mai 2021

Les sportifs Stéphanois déjà floué par l'arbitrage en 1702...

- Mis à jour le

Point de foot au début du XVIIeme siècle mais de l'arquebuse… Paul Sordet écrivain, historien, raconte

arquebuse
arquebuse

Une compétition sportive : Le jeu de l’arquebuse.

Le jeu de l’arquebuse qui se pratique également avec une arbalète consiste à tirer un oiseau fictif au sommet d’un mât. La cible s’appelle papegai. Plus elle haute sur le mât plus les points gagnés par le tireur sont importants. Dans les sociétés d’arquebusier à la fin du concours annuel le gagnant était désigné roi pourtour l’année calendaire. Cette fête était prétexte à beaucoup de libations et de défoulements.

Ca se passe en 1702....

Les chevaliers du jeu de l’arquebuse eurent l’honneur d’être appelés à Lyon, pour disputer le prix de l’arquebuse avec plusieurs autres villes du royaume. La compétition se déroula devant les seigneurs et les princes, qui passèrent par là à leur retour d’Espagne, lorsqu’ils vinrent de faire la conduite de Philippe V. Philippe , petit fils de Louis 14 avait été désigné pour devenir roi d’Espagne. 

On imagine l’effervescence à Saint-Etienne. C’est une sacrée expédition. Il faut une journée avec un bon équipage pour se rendre à la grande ville, donc deux jours de voyage. Ajoutés à cela les jours de compétition avec la préparation, les remises de prix, nos  hardis arquebusiers étaient partis pour pas loin d’une semaine. On doit préparer les tenues de concours et affûter les armes. Ce qui est bien fait. Les participants au concours firent honneur à leur ville :

« Nos chevaliers, dit le chroniqueur étaient superbement mis tous uniformes, et se distinguèrent bien par leur adresse qui  faisait bien de jaloux de la part des autres villes. »

Et Ils étaient très forts nos chevaliers de l’arquebuse mais ils furent privés de leur victoire. 

C’est ce que dit le chroniqueur : « Messieurs nos chevaliers s’y distinguèrent d’une façon qui fit honneur à notre ville. Et quoique le prix de la cible fût adjugé à la ville de Chambéry, il fut pourtant prouvé, au vu et au su de tout le monde, que Monsieur Aubert, un de nos chevaliers, et chirurgien de cette ville, l’avait parfaitement mérité. »

Quel sombre complot les a donc privés de ce beau trophée?

Mots clés: