Replay du lundi 22 février 2021

Sury-le-Comtal : La fête puis les morts

Au XIIIè siècle, le Comte du Forez – façon Gatsby le magnifique - avait organisé une belle fête. Le plancher s’est écroulé, les victimes ont été nombreuses. On qualifie, encore aujourd'hui, de danse du Forez toutes les réjouissances qui commencent bien et se terminent mal.

Illustration - Chateau de Sury le Comtal
Illustration - Chateau de Sury le Comtal - DR

"C’est un des faits divers les plus connus du Moyen-Âge", explique Paul Sordet, historien.  Le roi de France Philippe le Bel a décidé de  lever une nouvelle croisade. Jean, Comte du Forez prévoit de se joindre à lui.
Il organise, donc, une grande fête dans son château de Sury le Comtal à laquelle il invite tout ce qui compte dans son comté et même quelques illustres nobles du Royaume dont le duc de Nevers.

Une fête à la Gatsby

Jean fut un des plus grands Comtes du Forez. Il accrut considérablement ses possessions et devint extrêmement riche. On peut imaginer la somptuosité de la fête. Avec bonne chère et bons vins, danses endiablées les têtes tournent on se laisse aller à toutes les libertés et toutes les licences.

Le plancher s'écroule. Il y a des morts.

Et puis le drame survient : a-t-on trop martelé en cadence ? Le plancher est-il fatigué, vétuste ? Il cède, entraînant avec lui tout ce beau monde dans un enchevêtrement de corps qui, celui-ci, n’est pas lascif mais pour certains mortels.

Mots clés: