Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Le général prononce son discours
Le général prononce son discours © Radio France

1961 : le général de Gaulle est à Bordeaux

Diffusion du vendredi 13 avril 2018 Durée : 1min

Le grand Charles en visite dans le sud-ouest.

Mi avril 1961, la Gironde s’apprête à recevoir le général de Gaulle, Président de la République, en provenance du voisin Lot-et Garonne où la ville de Nérac lui a offert un jambon de 5 kilos dont la recette a paraît-il mille ans et que Louis XIII goûtait particulièrement. De Villeneuve sur Lot, le chef de l’Etat est reparti avec un panier de pruneaux. Il plut à Périgueux et un orage éclata pendant le discours. Le général de Gaulle, raconte le quotidien régional, ne se déplace pas sans son lit, en raison de sa taille. Le lit le précède. Il va de préfectures en préfectures, d’Agen à Périgueux, puis il arrive à Bordeaux. Plus sérieusement, entre deux discours, des poupées et des danses folkloriques, on offre au général un ouvrage sur la grotte de Lascaux. 

Dans le même Sud-Ouest, le maire de Bordeaux et Compagnon de la Libération, Jacques Chaban Delmas, appelle les bordelais a accueillir le chef de l’Etat avec « joie et confiance ». Le contexte est tout sauf joyeux, justement. La perspective de négociations, en vérité déjà commencées, avec le FLN, angoisse une partie de la population européenne d’Algérie, et de nombreux gaullistes rechignent à cette perspective. Une organisation d’extrême droite, l’OAS, va multiplier les attentats, refusant l’indépendance inéluctable. Étrange avril 1961 qui voit de Gaulle embrasser les petites filles fleuries sur le perron des mairies en Gironde du 15 au 16 et des clandestins d’extrême droite aider des généraux étoilés à fomenter un putch à Alger le 22.