Toutes les émissions

L'histoire du jour de Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Maurice Papon en 1998
Maurice Papon en 1998 © Radio France

1998 : le procès Papon à Bordeaux

Diffusion du lundi 26 mars 2018 Durée : 1min

26 mars 1998, le quotidien régional annonce une suspension du procès Papon.

L’Affaire Papon aura duré de 1981 à 2004. Maurice Papon fut secrétaire général de la Préfecture de Bordeaux sous l’Occupation et à ce titre tenu pour responsable de l’organisation de la déportation des juifs raflés à Bordeaux. Il fut condamné au terme d’un procès dont la suspension de 1998 ne fut qu’un épisode parmi d’autres. A l’origine de tout, le travail d’enquête d’un homme Michel Slitinsky qui vit sa famille arrêtée dans un petit appartement de l’ancien quartier Mériadeck. Un documentaire, produit par FR3 Aquitaine, va être projeté en avant première dans quelques jours, « Maurice Papon, les leçons d’un procès ». Il sera diffusé lundi 2 avril. 

Pour moi, c’est surtout le moment de me souvenir de Michel Slitinsky, militant de la mémoire résistante exemplaire. Il était né le 5 février 1925 à Bordeaux ; il est décédé le 8 décembre 2012. Son père Abraham avait tenu un commerce de vêtements usagés et brocante, au 72 cours de l’Yser. Il fonde en 1920, après la naissance de Alice 1919, la sœur aînée de Michel, une fraternité Israélite destinée à venir en aide aux juifs chassés d’Allemagne et d’Europe de l’est. Abraham a été raflé et déporté, le 26 octobre 1942, convoi numéro 42. C’est un document de la préfecture de la Gironde relatant son arrestation qui est à l’origine des recherches de son fils Michel. Elles aboutiront à la condamnation de Maurice Papon, qui avait été entre temps, entre autre, préfet de Constantine, Préfet de police à Paris en 1962, puis ministre du budget d’un gouvernement de Monsieur Giscard d’Estaing.