Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

La couverture du livre de Sébastien Rieu
La couverture du livre de Sébastien Rieu - © caricature.fr

Est ce qu’on a le droit de se moquer des bordelais et de Bordeaux, de caricaturer la ville et ses habitants ?

Diffusion du lundi 24 septembre 2018 Durée : 2min

Est ce qu’on a le droit de se moquer des bordelais et de Bordeaux, de caricaturer la ville et ses habitants ?

J’ai rencontré un auteur de bande dessinée qui se pose la question. « Bienvenue chez les Bordelais », c’est le titre de son album, format de poche, qui n’est pas en vente dans les librairies de la ville. Toutes ont refusé de l’avoir en rayon. Il faut dire que l’auteur, Sébastien Rieu n’y va pas avec le dos du crayon. Il se moque de la suffisance des habitants branchés de cette ville et de son classement parmi les plus belles, les plus excitantes, les plus agréables destinations touristiques, les plus agréables lieux de vie. Tout y passe, les tramways bondés, l’arrogance des cyclistes, les poubelles et ceux qui les remplissent ou les ramassent, le conservatisme de certains propriétaires, la difficulté à s’adapter en co-location, j’en passe. Bien sûr toute caricature est excessive, la critique est exagérée, voie cruelle,  mais à force de s’auto-complimenter sur la beauté, le succès, la réussite, le tgv, le fleuve, l’architecture, les Girondins, le stade, les grands vins et les chinois, la cuisine, les croisières, le pont levant, l’immobilier triomphant, Bordeaux attire des esprits malicieux et parfois bêtes et méchants. Vous pouvez en juger avec « Bienvenue chez les bordelais », édition « caricature.fr » . C’est à prendre ou à laisser.