Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

La rue de Canolle existe toujours !
La rue de Canolle existe toujours !

Michel Cardoze raconte la naissance du quartier Pellegrin à Bordeaux

Diffusion du mercredi 4 mai 2016 Durée : 1min

C’est en 1862, sous le Second Empire donc, que l’administration des hospices bordelais devient propriétaire des domaines de Pellegrin et de Canolle, dans le quartier Saint-Augustin.

Pellegrin appartient à la famille Piganeau, Canolle aux Jésuites. La rue de Canolle existe encore. Ces 24 hectares assemblés constituent un site très végétalisé et surtout pourvu d’eau courante. On va donc construire un hospice des vieillards, une maternité et un hospice des incurables. Tout cela existait déjà, mais en ville et à l’étroit. Ainsi la Révolution avait logé un hospice des vieillards dans l’abbaye Sainte-Croix désaffectée, celle-là même qui devient ensuite, et qui est encore, l’Ecole des Beaux Arts . L’hospice des Incurables, avant son transfert dans le nouveau domaine Pellegrin-Canolle, gitait rue des Incurables, devenue depuis la rue Elie Gintrac. Il y aura encore à Pellegrin-Canolle un hôpital d’isolement pour les contagieux. Depuis, le site de Pellegrin-Canolle, tout en gardant ses vieux bâtiments du 19° siècle et sa chapelle, est devenu un ensemble hospitalier moderne, signalé par le fameux « tripode ».