Toutes les émissions Émissions

Du lundi au vendredi à 7h55

Arcachon n’a pas toujours eu l’eau potable facile.

Histoire d'eau à Arcachon

Nous allons commencer l’année de ces Histoires du Jour par l’histoire d’un verre d’eau. Arcachon n’a pas toujours eu l’eau potable facile.

Arcachon n’a pas toujours eu l’eau potable facile.

La Revue de la Société historique d’Arcachon et du pays de Buch, en son numéro d’août, raconte « la quête de l’eau potable à Arcachon ». A la création de la commune indépendante, une des premières décisions des élus, en mai 1857, consiste à établir des bornes fontaines distribuant l’eau provenant du puits filtrant…De cette longue et parfois touffue histoire de l’eau potable à Arcachon, je retiens l’idée du nécessaire puits filtrant. La géologie du sol de la forêt landaise, avec sa proche couche d’alios, fait courir à l’eau des puits le risque de la stagnation et du croupissement. C’est le médecin inspecteur des bains de mer, Joseph Emile Lopes Pereyra qui a tiré la sonnette d’alarme en 1855 : la mauvaise qualité de l’eau va porter préjudice à la future ville d’Arcachon. Les inventeurs du puit filtrant, Chambrelent et Crouzet utilisent du charbon de bois, du calcaire et du gravier mélangés, au fond des puits de 4 à 5 mètres, pour filtrer une eau puisée plus profond par un tube enfoncé et une pompe. Nous avons parfois des cruches écolo munies des mêmes filtres encore aujourd’hui !! Vous pouvez en savoir plus sur le site de la Société historique d’Arcachon et du pays de Buch.

Partager sur :