Émissions Toutes les émissions

Du lundi au vendredi à 7h55

Dans le médoc, Michel Cardoze raconte la famille Barton.

Le Chateau Langoa

Sur la route des Châteaux en médoc, vous passez entre deux propriétés viticoles estampillées Barton : Langoa-Barton et Léoville-Barton.

Dans le médoc, Michel Cardoze raconte la famille Barton.

Si vous prononcez Barton à l’anglo-irlandaise, vous entendez Baarton’..C’est que le premier de « nos » Barton, Thomas, était irlandais. Il quitte son île natale en 1722, il a 27 ans et voyage en Europe pour le compte de la maison de commerce de ses oncles Dickinson. On l’envoie d’abord à Montpellier, puis à Marseille. Enfin Bordeaux en 1725. Il y fonde sa compagnie de négoce. Dix ans après, une fortune réussie, les bordelais le surnomment « French Tom ». Mais Thomas n’est pas celui des Barton qui constituera la domaine viticole. Il s’en tient au négoce. Il craint le « droit d’aubaine », une disposition de la monarchie française : le roi devient propriétaire des biens de tout étranger mourant en France. C’est son petit-fils Hugh, né en 1766 et mort en 1854, qui acquiert en 1821 le château Langoa et une parcelle de Léoville. Hugh avait épousé Anna Johnston, issue d’une autre famille anglo-irlandaise. Devenue bordelaise. Ainsi vont les terres d’accueil ! Pour en savoir plus www.leoville-barton.com

Partager sur :