Émissions Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

1min

A Bordeaux, affrontement entre compagnos du devoir et compagnons passants.

Par le vendredi 23 septembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Michel Cardoze
Michel Cardoze © Radio France

Au 18ième siècle "compagnons du devoir" et "compagnons passants" s'affrontaient souvent.

On n’a pas toujours été calme et poli à Bordeaux ! L’essor de la construction, les nombreux chantiers, du futur Grand-Théâtre à l’Archevêché (aujourd’hui Hôtel de Ville, le Palais Rohan) tout cela en quelques années au 18° siècle, ont entraîné des rivalités qui s’exprimèrent aussi à coup de poing et au delà, à coup de pierres, de bâtons, de cannes ferrées. Entre qui et qui ? Entre les compagnons, principalement tailleurs de pierre. L’architecte Victor Louis avait fait venir à Bordeaux des compagnons Tailleur de pierre des pays de Loire et du Limousin. Les tailleurs de pierre bordelais en conçurent une vive humiliation. D’où les affrontements. On distingue les « compagnons du devoir » des « compagnons passants » et on ne se querelle pas seulement pour le port des rubans rituels. Ceux qui construisent l’Archevêché s’enferment dans le chantier en juillet 1774 parce qu’ils sont attaqués par les compagnons du devoir, armés de bâtons et de pierre. Il y a du défoulement social dans l’air mais les compagnons bordelais résistent comme ils peuvent à la concurrence de ceux qui venaient d’ailleurs. Vieille histoire qui se termine parfois par un godet au cabaret, et l’amour du travail bien fait de part et d’autre. Vous pouvez vous renseigner sur les compagnons du devoir ici !