Émissions Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

2min

Bordeaux Langon en bateau à vapeur, c'est possible avec Michel Cardoze

Par le lundi 3 octobre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Du temps où Bordeaux langon se faisait en bateau
Du temps où Bordeaux langon se faisait en bateau

Depuis le 1° octobre, mais en 1819, on peut aller de Bordeaux à Langon avec un nouveau bateau à vapeur.

Il y a même une correspondance à Saint-Macaire, en carrosse, vers Agen. La lourde caisse en bois à peine suspendue tirée par un attelage de chevaux couvre la distance Saint-Macaire-Agen en un jour pour 16 francs. Ce sont les entrepreneurs du bateau à vapeur qui ont créé cette correspondance vers Agen par la route. Du coup, les voituriers attachés aux auberges, l’équivalent de nos taxis, sont menacés de ruine. Et les petits bateliers aussi, qui assurent des navettes ou des trajets plus longs, depuis leurs ports d’attache, des ports comme Langoiran, Portets, Cadillac, j’en passe. Le fameux chroniqueur Bernadau, un grincheux obsessionnel, écrit ceci sur ses Tablettes : « Dans un pays peuplé, les mécaniques substituées aux bras de l’homme doivent être nuisibles à l’industrie et même à la population ». Vingt ans plus tard, en 1838, Stendhal ira en bateau à vapeur, jusqu’à Moissac. Aux abords de Tonneins, la chaudière aura des vapeurs et un incendie manquera de provoquer la catastrophe. D’autant paraît il que les matelots aux escales, avaient goûté tous les vins. Depuis, le chemin de fer puis l’autoroute, ont supplanté le fleuve. Pour aller plus loin dans l'histoire, vous pouvez consulter le site cahiersdarchives.fr