Émissions Toutes les émissions

Du lundi au vendredi à 7h55

Michel Cardoze présente celui que l'on nommait le duc de Floirac

Michel Cardoze

Dans la famille Guestier, je choisis aujourd’hui Pierre-François, il fut surnommé le « duc de Floirac »…

Michel Cardoze présente celui que l'on nommait le duc de Floirac

Ce titre de noblesse pour rire nous renvoie aux temps où les hauteurs de la rive de droite, de Bouliac à Lormont, portaient une sorte de noble guirlande, domaines d’agrément avec châteaux ou chartreuses cossues, tennis et chevaux, créés par les familles de négociants bordelais avec vue sur Garonne. Ainsi les Guestier, de la maison de négoce Barton et Guestier, alliés aux Johnston avaient « Bel Sito » à Floirac où l’on cultiva les ananas sous serre chaude, et où un petit temple de style antique rappelait aux propriétaires leur voyage en Italie. Pierre-François Guestier était né en 1793 pendant la Révolution, et il mourut en 1874 au tout début de la III° République. Soutien de la monarchie de Louis-Philippe, il fut élu député en 1834 et adjoint au maire de Bordeaux en 1831. Il avait été créé baron par Louis XVIII . Cet homme aurait pu vivre le nez dans les bilans financiers de sa maison de négoce. Son goût pour la littérature lui fit connaître l’écrivain américain Washington Irving avec lequel il noua correspondance et amitié. Des « Contes de l’Alhambra » de Washington Irving au duché pour rire de Floirac en passant par les chais du négoce, voilà un itinéraire peu courant chez les gens trop sérieux du 19° siècle.Pour visiter le site de Barton & Guestier cliquez ici.

Partager sur :