Émissions Toutes les émissions

Du lundi au vendredi à 7h55

Le 10 octobre 1859, Napoléon III, son épouse Eugénie et leur fils sont entre Bordeaux et Arcachon

Michel Cardoze raconte la Société Sainte-Cécile

Lundi matin, l’Emp’reur, sa femme et le p’tit prince, sont venus chez moi, pour me serrer la pince…

Le 10 octobre 1859, Napoléon III, son épouse Eugénie et leur fils sont entre Bordeaux et Arcachon

Non, ce n’est pas cette ritournelle que l’orchestre de la Société Sainte-Cécile de Bordeaux a joué lors de la réception de Napoléon III, de son épouse Eugénie et de leur fils à Bordeaux le 10 octobre 1859 sur le chemin d’Arcachon. La Société Sainte Cécile avait été fondée en 1843 par un collectif de 64 musiciens de l’orchestre du Grand Théâtre municipal. Cotisation 6 f par an. La Société avait pour but d’éviter la « mendicité artistique » aux artistes nécessiteux. La Société distribuait des fonds au cas par cas, un bon d’achat de pain à prendre chez le bon boulanger de la rue Fondaudège, on a vite ajouté le risque maladie et les secours ont été étendus aux luthiers et facteurs de piano de la ville. La vocation solidaire a donné naissance en 1852, à une école gratuite de musique. Cet embryon du Conservatoire municipal fut installé d’abord au 3 rue Arnaud Miqueu, puis Place Puy Paulin et encore rue Poquelin-Molière qui s’appelait alors rue Montméjean. Entre temps, le conseil municipal accorde sa première subvention, 1000 francs, sous l’influence de l’avocat Guillaume Brochon, adjoint aux Beaux-Arts, comme on disait alors.. POur en savoir plus, consultez le site petit-patrimoine.com

Partager sur :