Replay du mardi 24 novembre 2015

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Voilà une figure de l’université bordelaise un peu oubliée, le philosophe Theodore Ruyssen.

Michel Cardoze
Michel Cardoze © Radio France - France Bleu Gironde

Voilà une figure de l’université bordelaise un peu oubliée, Theodore Ruyssen. Philosophe, il a enseigné à La Rochelle puis la faculté de Bordeaux au 19° siècle et au XX°. Pacifiste militant, il fut la bête noire des cercles royalistes du sud-ouest, alors dirigés par le comte Eugène de Lur-Saluces, intransigeant sur ses convictions monarchistes, comme sans doute sur la qualité de ses vins de sauternes.

Les royalistes bordelais accusent le professeur Ruyssen de sympathie pour l’Allemagne. De janvier à mars 1913, les cours du philosophe sont perturbés, chahutés par ceux qu’on appelle les « camelots du roi ». Ces derniers manifestent devant le domicile du Professeur, lequel est défendu par des militants anarchistes. Il s’en suit évidemment des heurts physiques, échange de coups de poing pour les uns, et de coups de canne pour les autres, selon la tradition. Deux étudiants membre d’Action Française seront condamnés à un mois de prison avec sursis pour avoir agressé le professeur Ruyssen. Bordeaux n’a pas toujours été une ville modérée…

Mots clés: