Émissions Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55

1min

Michel Cardoze le passé négrier du port de Bordeaux

Par le lundi 17 octobre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Bordeaux et son passé négrier
Bordeaux et son passé négrier

France Bleu Gironde reçoit Arnaud Boissières, alors puisqu’il est question de navigation transatlantique, j’ai fouillé dans de vieux livres.

Puisqu’il est question aujourd’hui de navigation transatlantique, j’ai fouillé dans de vieux livres et j’y ai trouvé l’histoire d’un jeune homme de Bordeaux qui fit suffisamment fortune pour acheter le navire qu’il commandait. En 1828, pendant son troisième voyage, la maison de commerce pour laquelle il oeuvrait fit faillite et au retour des Antilles les créanciers saisirent tout, cargaison et navire. Le jeune capitaine se retrouva comme nu sur le port de Bordeaux. En 1828, le plus sûr moyen de se refaire à la loterie des affaires était le commerce des esclaves. Le jeune bordelais se rendit donc à Saint-Thomas, une petite possession danoise proche de Porto Rico qui était devenue le plus grand marché aux esclaves des Antilles. Nouvelle fortune, puis nouveau revers, le capitaine errait sans emploi et sans argent dans les tavernes de Saint-Thomas, aujourd’hui une des iles Vierges américaine : là, en compagnie d’un anglais et d’un espagnol il résolut de se faire pirate et d’attaquer un navire négrier espagnol. Combat sanglant : les pirates et les marins du négrier s’entretuent. Les pirates ont le dessus et prennent le contrôle de la cargaison humaine qu’ils détournent et vendent à leur compte. Le capitaine bordelais fut banni de la place. La morale est sauve, du moins celle de ce commerce là en ce temps là ! Pour plus d'infos, un ancien mais passionnant Thalassa et la commémoration de l’abolition de l'esclavage à Bordeaux