Émissions Toutes les émissions

Du lundi au vendredi à 7h55

Michel Cardoze raconte le lien entre Montaigne et le chateau Castera

La cuvée 1868 du Chateau du Castera

Pour se (re)découvrir un sens, les châteaux du bordelais font travailler les historiens.

Michel Cardoze raconte le lien entre Montaigne et le chateau Castera

Il s’agit de trouver dans les archives, dans l’épaisseur des registres notariés, les origines d’une propriété, si possible une transaction signée par un personnage célèbre. C’est la chance qui a souri au Château Castera, à Saint Germain d’Esteuil, un élégant cru bourgeois du médoc. Un historien patient a trouvé la pépite : un acte de vente au bénéfice de la nièce de Montaigne, fille de Thomas, le frère de l’écrivain, lequel frère avait épousé Jacquette d’Arsac, belle fille de La Boétie. Et voilà la vigne et la propriété certifiée depuis au moins le tout début du XVII° siècle. Avec, en prime, une belle histoire à raconter, la nièce du seigneur Montaigne dans la généalogie des actes notariés et la famille La Boétie dans la boucle. Le même château peut s’enorgueillir aussi de la présence des Verthamon au XVIII° siècle. Grande famille de magistrats parlementaires sous l’ancien régime, les Verthamon créent en fait le vignoble tel qu’il est aujourd’hui. Au XIX° siècle les étiquettes de Castéra portent la signature du Marquis de Verthamon. Il n’y a pas que du vin dans les verres, il y a aussi de l’Histoire, et c’est elle aussi qu’on hume et que l’on boit. Bien sûr, le vin est à consommer avec modération mais pas le site du château Castera.

Partager sur :