Émissions Toutes les émissions

Du lundi au vendredi à 7h55

Michel Cardoze raconte le bordelais Jean Carrive

Jean et Charlotte Carrive

Connaissez-vous Jean Carrive ? Né à Bordeaux en 1904, mort en 1963, cet illustre, inconnu aujourd’hui, fut en 1923 adoubé par André Breton, le pape du surréalisme.

Michel Cardoze raconte le bordelais Jean Carrive

André Breton parle du poète bordelais Jean Carrive comme d’un « terroriste gascon » et le fait figurer dans la liste des dix neuf personnes citées par le Manifeste du Surréalisme, comme ayant « fait acte de surréalisme absolu ». En 1927, Jean Carrive quitte le mouvement surréaliste mais garde pour toujours le goût des chemins rebelles. Il traduit Kafka, se passionne pour Rainer Maria Rilke, après avoir épousé à Breslau en 1938, Charlotte, une allemande d’origine juive, fille d’architecte. Plus tard, sous l’occupation nazie, leur maison girondine La Girarde, deviendra un refuge. Des artistes comme les Klossovsky, Pierre et son frère le peintre Balthus y sont accueillis et forment, en pays protestant, une communauté protégée. La secrétaire de mairie de Saint Quentin de Caplong délivre des faux papiers. Aujourd’hui, la Girarde est une Maison d’Hôte, où le voyageur est reçu par un couple de britanniques, l’un né en Tanzanie, l’autre au Kenya. On y cultive le souvenir du surréaliste Jean Carrive, né rue Frère à Bordeaux dans une famille protestante.Si vous souhaitez en savoir plus, vous trouverez des écrits de jean Carrive sur le site de l'Association Atelier « ANDRÉ BRETON » a pour objet de promouvoir l'œuvre d'André Breton.

Partager sur :