L'histoire du jour de Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Le passage Sarget à Bordeaux
Le passage Sarget à Bordeaux

Michel Cardoze vous raconte le passage Sarget à Bordeaux

Diffusion du mercredi 16 novembre 2016 Durée : 2min

On connaît le passage Pommeraye à Nantes, par les films de Jacques Demy. On connaît les passages parisiens grâce à Zola et Aragon, dont celui de l’Opéra, ou celui des Panoramas. Mais connaît-on le Passage Sarget, entre le cours de l’Intendance et la place du Chapelet à Bordeaux ?

On connaît le passage Pommeraye à Nantes, par les films de Jacques Demy, dont les Parapluies de Cherbourg. On connaît les passages parisiens grâce à Zola et Aragon, dont celui de l’Opéra, ou celui des Panoramas. Mais connaît-on le Passage Sarget, entre le cours de l’Intendance et la place du Chapelet à Bordeaux. Jean Auguste Sarget est négociant et armateur. C’est lui qui finance la construction de ce passage dédié au commerce. Il est ouvert au public en 1878. A cet emplacement, un autre négociant, André Acquart, avait fait construire, sous le Premier Empire, un hôtel particulier par l’architecte Louis-Guy Combes. Dans les fondations de la Maison Acquart, on retrouva une mosaïque gallo-romaine, des vestiges d’un bain-public, des monnaies romaines, des vases et des poteries. On était là à proximité des Piliers de Tutelle, un temple datant de l’époque romaine, 2° et 3° siècle, un ensemble de 24 colonnes en rectangle. Seule trace de ce monument : une gravure signée de l’architecte Claude Perrault et un dessin d’un voyageur hollandais de 1640, avant la démolition ordonnée par Louis XIV en 1677 pour permettre l’édification du château Trompette. La première description du monument date du IX° siècle, elle est signée du voyageur-géographe arabe Al Himyari qui le nomme « temple de Titus ».