Émissions Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55

1min

Le 2 décembre, une date qui compte dans l'histoire

Par le vendredi 2 décembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Eugène Tenot raconte la province de 1851
Eugène Tenot raconte la province de 1851

Le 2 décembre on a le choix : célébrer la victoire d'Austerlitz en 1805, ou le coup d’Etat de 1851 !

Le 2 décembre on a le choix : célébrer la victoire de Napoléon à Austerlitz en 1805, ou le coup d’Etat, en 1851, de son neveu Louis-Napoléon, sabrant la république au canon et sa Constitution qui l’a pourtant fait Président. A Bordeaux l’opinion républicaine, hostile donc au coup d’Etat, est forte et active. Eugène Tenot, journaliste pourtant pépère, raconte dans son livre sur la Province en 1851 que « des masses énormes d’hommes du peuple encombrèrent les abords de la préfecture, du théâtre, les allées de Tourny, les fossés du Chapeau Rouge » en criant « Vive la République ! vive la Constitution » Le préfet Haussman fait charger la cavalerie et le lendemain, le même préfet napoléonide annonce : « tout attroupement sera dispersé par les armes sans sommation ». Pourtant une foule immense se rassemble à nouveau. Nouvelles charges de cavaleries, l’infanterie montre ses armes. Mais la foule républicaine qui croit aux rumeurs d’une marche d’insurgés en provenance du Lot-et-Garonne, constate les jours suivants que le calme s’installe et que la répression éclaircit les rangs. Le préfet Haussman, comme ses pareils dans le Gers et le midi rouge méditerranéen, rafle, emprisonne et bientôt déportera les républicains récalcitrants, en Algérie ou en Guyane. L’Empire s’installe.Vous pouvez consulter les écrits d’Eugène Tenot d'un simple clic.